Bienvenue sur le site du Crid 14-18

Né en 2005, le Collectif de recherche international et de débat sur la guerre de 1914-1918 est une association de chercheurs qui vise au progrès et à la diffusion des connaissances sur la Première Guerre mondiale. Pour cela, il met à la disposition de tous des textes et des outils scientifiques et pédagogiques, ainsi qu’un dictionnaire en ligne des témoignages. On peut accéder à ces différentes rubriques par le menu latéral.

1917 au nord de l’Europe

Le cycle commémoratif étant forcément focalisé sur l’implication française dans la guerre, il est toujours bienvenu de faire un pas de côté pour regarder à nouveaux frais ce que la guerre a fait dans d’autres territoires. C’est ce que nous propose le cridien Maurice Carrez dans deux articles différents traitant de l’année 1917 dans l’Europe du nord.

À l’aube du chaos: l’année 1917 dans les pays baltes

Maurice Carrez, « À l’aube du chaos : l’année 1917 dans les pays baltes », Revue d’Allemagne et des Pays de langue allemande, n°49, juillet-décembre 2017, p. 347-

Résumé

Durant l’année 1917, les anciennes provinces baltes de l’empire tsariste connaissent d’importants bouleversements. La révolution russe entraîne dans son sillage la reconfiguration des territoires avec l’apparition d’une Estonie et d’une Lettonie autonome; elle provoque surtout la montée des forces nationalistes et des mouvements révolutionnaires (avec la création, dès l’été 1917, d’un quasi-État bolchevique dans le Vidzeme). Les forces militaires allemandes, qui occupent depuis l’été 1915 les territoires peuplés de Lituaniens et la Courlande, lancent par ailleurs, suite à l’enlisement des négociations de Brest-Litovsk, une vaste offensive à la fin décembre qui aboutit rapidement à la conquête de toutes les terres baltes jusqu’à Narva. Ludendorff croit avoir alors imposé la création du Baltikum. En réalité, il s’agit d’une victoire à la Pyrrhus qui pose les bases de futures guerres civiles infiniment plus cruelles que les affrontements politiques de l’été et de l’automne 1917.

Abstract

During the year 1917, the former Baltic provinces of the Tsarist empire were experienc- ing significant changes. The Russian Revolution brought in its wake the reorganization of territories leading to the autonomy of Estonia and unoccupied Latvia; especially, it brought about the rise of nationalist forces and revolutionary movements (with the creation from the summer of 1917 onwards of an almost independent Bolshevik state in Vidzeme). Since they didn’t tolerate the stalemate of Brest-Litovsk negotiations, the German military forces (which had been occupying Lithuania and Courland since the summer of 1915) also launched a major offensive in late December 1917 that quickly led to conquering all the Baltic lands to Narva. Ludendorff believed that in that way he has imposed the creation of Baltikum. In reality it was a Pyrrhic victory, that laid the foundations of forthcoming civil wars which turned out to be infinitely more merciless than the political confrontations of the summer and fall of 1917.

Lire en ligne : http://journals.openedition.org/allemagne/576

« Notre vie semble aller vers un avenir incertain… »1 : la frontière orientale, une obsession finlandaise (1917-1922)

Maurice Carrez, « “Notre vie semble aller vers un avenir incertain ” : la frontière orientale, une obsession finlandaise (1917-1922) », Nordiques, n°34, 2017, pp. 31-60

Résumé : l’agression soviétique de l’automne 1939 a souvent fait passer la Finlande pour une victime éternelle de la brutalité de son grand voisin. Or, la frontière orientale de ce pays a une histoire beaucoup plus complexe que ne le laisserait penser l’événement précité. En effet, la contestation des limites de l’ancien Grand-Duché a souvent été, entre 1917 et 1922, le fait des Finlandais eux-mêmes, et pas seulement d’ailleurs des ultranationalistes. Les dirigeants « rouges » de la Délégation du Peuple et ceux des gouvernements « bourgeois » qui leur ont succédé ont souvent lorgné vers la Carélie avec des projets d’annexion plus ou moins clairs. La lutte contre le bolchevisme n’a souvent été qu’un prétexte pour annexer ce que beaucoup désignaient comme un « peuple frère » dans la droite lignée du mythe kalévaléen. Les révolutionnaires russes pour leur part ont peut-être eu, ne serait-ce qu’en raison de la fragilité de leur position, des positions plus modérées. C’est ce que cet article va s’attacher à montrer en tenant compte à la fois des facteurs conjoncturels et de longue durée.

Abstract: The Soviet aggression of the autumn of 1939 has often led to think, that Finland has been an eternal victim of the brutality of its great neighbour. In fact, the eastern border of that country has experienced a much more complex history than the above-mentioned event would suggest. Indeed, between 1917 and 1922, the disputes about the boundaries of the old Grand Duchy were often intiated by the Finns themselves, and not only by the ultranationalists among them. The « red » leaders of the People’s Delegation and those of the « bourgeois » governments that succeeded them often had their eye on Karelia with clear or not plans for annexation. In most cases, the struggle against Bolshevism was only a pretext for seizing what many people referred to as a « sister nation » in connexion with the myth of the Kalevala. The Russian revolutionaries, on the other hand, took up maybe quite moderate stances, if only in order to safeguard their fragile position. The purpose of this article is to support that assertion, taking both short-term and long-term factors into account.

1 Gustav Mannerheim, Muistelmat (Souvenirs), 1ère partie, Helsinki, Otava, 1951, p. 441 : extrait d’une lettre ouverte du général et ancien régent à propos de la situation politique quelques semaines après sa défaite aux élections présidentielles, datée de septembre 1919.

Commander l’article

Diocèses en guerre (1914-1918) : L’Église déchirée entre Gott mit uns et le Dieu des armées

Vient de paraître sous la direction de Xavier Boniface et de Jean Heuclin, Diocèses en guerre (1914-1918). L’Église déchirée entre Gott mit uns et le Dieu des armées, actes d’un colloque organisé par l’Université catholique de Lille en octobre 2015.

Continue reading « Diocèses en guerre (1914-1918) : L’Église déchirée entre Gott mit uns et le Dieu des armées »

En territoire ennemi

Vient de paraître, sous la direction de James Connolly, Emmanuel Debruyne, Élise Julien et Matthias Meirlaen, En territoire ennemi. Expériences d’occupation, transferts, héritages (1914-1949), aux presses du Septentrion, publication de communications présentées lors de journées d’études à Paris et Lille. Continue reading « En territoire ennemi »

Parution : La crise de La Courtine (mai-septembre 1917)

Le livre de Maxim Chiniakov, maître de conférences à l’université pédagogique d’Etat de Moscou, vient de sortir, en russe (ISBN 978-5-94845-281-4). La traduction du titre est : La crise de La Courtine (mai-septembre 1917). Monographie, 308 pages. En français, une table des matières et un résumé permettent d’en comprendre le sens général et l’articulation. Un premier chapitre décrit ce qui précède la crise de La Courtine. Il présente le corps russe envoyé en France (soldats et officiers), la révolution de février, les soviets de soldats, la bataille du Chemin des Dames… Le chapitre 2 porte sur les phases successives de l’affrontement à La Courtine. Le chapitre 3 en expose les suites : les pertes humaines, l’enquête, la conscience révolutionnaire, et il donne la biographie de quelques leaders de la révolte. Les sources russes consultées sont abondantes. La bibliographie inclut de nombreux ouvrages en français, parmi lesquels le livre collectif du CRID 14-18 sur le Chemin des Dames, les colloques du même collectif, la thèse d’André Loez sur les mutineries, le témoignage de Louis Barthas, le journal de Gavrilenko, etc.

Rémy Cazals

Colloque du CRID 14-18 : Comment écrire la guerre ?

Comment écrire la guerre ? Sans frontières. La réponse s’est construite au fil des quatre sessions du colloque du CRID tenu à Laon les 10 et 11 novembre 2017 pour s’imposer comme une évidence. D’un apparent habit d’Arlequin a pu naitre alors une stimulante histoire en miettes. Continue reading « Colloque du CRID 14-18 : Comment écrire la guerre ? »

Parution : Athènes 1917, le regard de l’armée d’Orient

photos commentées par Tassos Anastassiadis, Lena Korma et Manolis Korres,
École française d’Athènes & Melissa Publishing House,
avec la participation de la Mission du Centenaire, 2017, 240 pages.

Continue reading « Parution : Athènes 1917, le regard de l’armée d’Orient »

Parution de Guerre et transgressions

Vient de paraître aux Presses Universitaires de Grenoble, Guerre et transgressions. Expériences transgressives en temps de guerre de l’Antiquité au génocide rwandais, sous la direction de Laurent Douzou, Sylvène Édouard et Stéphane Gal. Il s’agit des actes d’un colloque qui s’est tenu en 2015 à Lyon.

Continue reading « Parution de Guerre et transgressions »

Journée d’étude : Les troupes « étrangères » dans les conflits en Europe au XXème siècle

Troupes « étrangères » dans les conflits en Europe : mémoires, histoire et fiction au XXème siècle

Journée d’étude organisée par le laboratoire ERIAC à l’Université de Rouen, le jeudi 16 novembre 2017 en salle des associations (MDU). Continue reading « Journée d’étude : Les troupes « étrangères » dans les conflits en Europe au XXème siècle »