Parution: « L’ordinaire de la guerre » (Revue Agone, n°53)

Le n° 53 de la revue Agone, intitulé  « L’ordinaire de la guerre », est coordonné par François Buton, André Loez, Nicolas Mariot et Philippe Olivera.

Télécharger la table des matières détaillée, les résumés des articles et l’éditorial expliquant le titre du numéro.

Parution : 14/03/2014
ISBN : 9782748902037
Format papier – 208 pages (15 x 21 cm) 20.00 €

Philippe Olivera, « Histoire des violences et violence (sociale) de l’histoire. À propos de la “nouvelle histoire” de la Grande Guerre »

Blaise Wilfert, « Aux sources d’une histoire controversée : une lecture de 14–18 Retrouver la guerre de Stéphane Audoin-Rouzeau et d’Annette Becker »

François Buton, « Norbert Elias ou la Grande Guerre du sociologue »

André Loez, « Vers une histoire au plus proche des situations sociales ? Entretien avec Claire Zalc sur l’histoire récente de la Shoah »

Claudine Vidal, « Enquêtes au Rwanda. Questions de recherche sur le génocide tutsi »

Dimitri Chavaroche & André Loez, « “L’opération a été bien menée et vigoureusement exécutée”. Un compte-rendu de coup de main à l’été 1916 »

Nicolas Mariot, « Comment faire une histoire populaire des tranchées ? »

Pour commander le numéro

Parution: Oublier l’Apocalypse (T. Hardier et J.-F. Jagielski)

Distraire les soldats en guerre n’a jamais été une priorité des états-majors. Pourtant, durant la Grande Guerre, à l’arrière comme au front, nombreux furent les moments où les combattants — confrontés à la peur et à la mort, mais aussi à l’angoissante attente —, s’efforcèrent de s’occuper, de renouer avec la vie au travers de gestes simples et de partages fraternels avec leurs camarades. S’appuyant sur de multiples témoignages et sur une riche iconographie, Thierry Hardier et Jean-François Jagielski dévoilent l’envers d’un quotidien jusqu’alors ignoré et répondent à diverses interrogations. Dans les tranchées, les Poilus ont-ils vraiment des temps de répit ? À quelles activités manuelles et intellectuelles se livrent-ils spontanément ? Comment le commandement, surpris par un interminable conflit, considère-t-il les besoins croissants de distractions au sein de leurs troupes ? Quand et sous quelles formes les divertissements encadrés par l’armée surviendront-ils ? Et dans quelle mesure les instants dérobés à la folie meurtrière aideront-ils les acteurs du drame à « tenir » ? Apport majeur à l’historiographie de la guerre 14-18, cet ouvrage nous permet d’approcher au plus près ces hommes perdus dans la tourmente et tentant malgré tout d’y échapper, ne serait-ce qu’un bref moment. « Il faut bien se distraire ! Eh oui ! Il le faut, pauvre âme », écrivait Georges Duhamel en 1918…

Thierry Hardier est docteur en histoire, enseignant et membre du CRID 14-18. Il a dirigé plusieurs ouvrages collectifs sur la Première Guerre mondiale et l’après-guerre.

Jean-François Jagielski est enseignant et membre du CRID 14-18. Il a également publié, aux Éditions Imago, Le Soldat inconnu, Invention et postérité d’un symbole (2005). Thierry Hardier et Jean-François Jagielski ont publié, aux Éditions Imago, Combattre et Mourir pendant la Grande Guerre (1914-1925), (2001).

 

ISBN : 9782849526804 ; EUR 23,00 ; 2014-01-22 ; 400 p. ; Broché.

Parutions: témoignages d’Albert Jurquet et Charles Patard

 

« La collection « Destins de la Grande Guerre » dirigée par Rémy Cazals propose, à côté des photographies de l’officier du génie Désiré Sic, deux autres publications :

- Albert Jurquet, chef de division à la préfecture de Mende a tenu un journal personnel de juillet 1914 à décembre 1918. Ce témoignage de l’arrière, redécouvert dans les années 2000, permet d’appréhender le conflit vécu par les civils, rythmé par les nouvelles des soldats du « pays » mobilisés au front et par les adaptations nécessaires d’une société en guerre.

 

GUILOINEAU Jean, Guerre à Mende. Journal de l’arrière-front 1914-1918, Toulouse, Privat, 329 p.

- Charles Patard, classe 1904, est mobilisé au 304e RI dès août 1914 alors qu’il est établi comme épicier dans un village de l’Orne. Pacifiste, proche des idées de Jaurès, « opposé dès les premiers jours à la guerre, il témoigne dans ses notes et dans la correspondance échangée avec sa femme d’une grande humanité.

 

JEGER Isabelle, « Si on avait écouté Jaurès ». Lettres d’un pacifiste depuis les tranchées. Charles Patard. Notes et correspondance 1914-1917, Toulouse, Privat, 2014, 131 p. »

 

Soutenance de la thèse de Cédric Marty: « à la baïonnette! » approche des imaginaires à l’épreuve de la guerre 1914-1918 (8 février, Toulouse)

Le samedi 8 février 2014 à 14h, Cédric Marty soutiendra publiquement ses travaux de thèse intitulés :

 

« A la baïonnette ! »

Approche des imaginaires à l’épreuve de la guerre 1914-1918

 

devant un jury composé de

 

M. Rémy CAZALS – Université Toulouse II – Le Mirail

M. Jean-François CHANET – Institut d’études politiques de Paris

M. Antoine PROST – Université Paris I – Panthéon Sorbonne

M. John HORNE – Trinity College Dublin

M. Jean-Marc OLIVIER – Université Toulouse II – Le Mirail

 

Université de Toulouse – Le Mirail Maison de la Recherche

5, allées Antonio-Machado 31058 TOULOUSE Cedex 9 salle D28

 

 

Parutions : témoignage d’Elie Vandrand, photos de Désiré Sic

Marie-Joëlle Vandrand vient de rééditer la correspondance de guerre d’Elie Vandrand, paysan auvergnat (août 1914 – octobre 1916), déjà parue en 2000 sous le même titre : Il fait trop beau pour faire la guerre (Editions La Galipote, 63910 Vertaizon, 2014, 343 p., prix 20 euros). La couverture présente toujours ce gamin, d’une dizaine d’années, guidant la paire de vaches vers le labour, le jeune Elie tué dix ans plus tard à Verdun. Une notice sur cet intéressant témoin appartenant au monde paysan figure dans le dictionnaire en ligne sur le site du CRID 14-18, ainsi que dans le livre 500 Témoins de la Grande Guerre, sorti en 2013. En 2000, les lettres d’Elie Vandrand à ses parents opposaient déjà les sentiments réels du paysan auvergnat aux théories alors à la mode du consentement patriotique, de la Croisade, de la culture de guerre et de la brutalisation contre lesquelles s’élevaient les futurs membres du CRID 14-18 (créé en 2005). Le texte des lettres reste le même ; les pages de commentaire de Marie-Joëlle Vandrand sont encore plus nettement “cridiennes”. Une préface a été demandée à Rémy Cazals, membre du CRID 14-18, qui l’a rédigée avec grand plaisir.

Pour commander le livre : Marie-Joëlle Vandrand (mjvandrand@wanadoo.fr)

 

 

Autre parution, cent ans après la Grande Guerre, le témoignage de Désiré Sic, officier du génie, n’a rien perdu de sa force. Photographe amateur, il s’applique à fixer ce qu’il voit et vit tout au long de ses pérégrinations. Plus d’un millier de clichés et d’autres documents divers ont été conservés par la famille. Une partie en est publiée ici; elle nous dit aujourd’hui ce qu’a pu être l’expérience singulière d’un combattant du génie. La qualité esthétique des photographies participe d’une transmission poignante de l’expérience de cet « homme en guerre.

 

Journée – débat: « Histoire et mémoire des fusillés de la Grande Guerre » (Paris, Hôtel de Ville)

Un siècle après, l’histoire douloureuse des « fusillés pour l’exemple » résonne toujours au plus profond de nous-mêmes avec une déconcertante actualité. L’objet de l’exposition est de faire comprendre comment la justice fut rendue au nom du peuple, entre 1914 et 1918, puis comment le pouvoir politique s’est emparé de cette mémoire.

En ouverture de cette exposition, une journée d’étude fait le point historiographique.

Voir le programme:

programme Histoire et mémoire des fusillés

Voir la présentation détaillée sur le site de la mission du centenaire:

http://centenaire.org/fr/espace-scientifique/societe/presentation-de-lexposition-fusille-pour-lexemple-1914-2014-les-fantomes

Parution: Reims dans la Grande Guerre

BOULANGER, J.-F., BUTON, P., CHANOIR, Y., GUGELOT, F., HARLAUT, Y. (sous la dir. de), Reims 14-18. De la guerre à la paix, Strasbourg, La Nuée Bleue, 2013. 39 €.

Ecrit avec le concours d’un grand nombre de membres du Crid 14-18 (A. Bach, R. Bendick, R. Cazals, Y. Chanoir, Y. Prouillet…), le livre Reims 14-18, avec une iconographie somptueuse, largement inédite, étudie la place de Reims dans la guerre selon trois axes. D’abord, la guerre, avec une ville proche du front et soumise au feu de l’ennemi, érigée rapidement en ville martyre. Ensuite, la mémoire du conflit, tant celle des esprits que celle dans la pierre (cimetières, stigmates…). Enfin, la reconstruction de la ville et la construction de la paix, aussi bien celle menée d’en-bas (associations, jumelages…), que celle effectuée par le haut (visite de Konrad Adenauer), malgré des vicissitudes, démontrent que l’histoire de la Grande Guerre est désormais partagée.

« De la guerre comme affrontement historiographique… » RV de Blois en vidéo & audio

Vidéo du débat du jeudi 10 octobre, « De la guerre comme affrontement historiographique » avec Damien BALDIN, Mission du Centenaire de la Première Guerre mondiale, André LOEZ, professeur en classes préparatoires à Paris, membre du CRID 14-18, Nicolas MARIOT, chargé de recherches, CNRS, Hervé MAZUREL, maître de conférences à l’université de Bourgogne, Emmanuel SAINT-FUSCIEN, maître de conférences, EHESS.

Nicolas Mariot à la « Fabrique de l’Histoire » : à (ré)écouter ici

10 novembre 2013: 11e journée du livre 14-18 de Craonne

11ème JOURNÉE DU LIVRE DE CRAONNE

L’Histoire de la Grande Guerre a rendez-vous à Craonne (Aisne) le dimanche 10 novembre 2013 en Mairie de Craonne

10 H    Ouverture de la 11ème JOURNEE DU LIVRE DE CRAONNE par Noël Genteur,  Maire de Craonne

matinée

L’actualité du témoignage  …

10 H 15 Aloyse Strauder – Un Lorrain dans la tourmente 1914/1918, Ed. du Belvédère, 2012. Carnets présentés par Pauline Guidemann, professeur.

Aloyse Strauder est l’un des 380 000 Alsaciens-Lorrains incorporés sous l’uniforme allemand alors qu’ils étaient de souche française. Tout au long du récit, il proclame sa francophilie et sa germanophobie. Il finit par déserter en 1918, s’engage dans la marine française. Il est démobilisé en 1919.

11 H  1914-1918 Quand verrons-nous la fin de ce supplice ? Journal de guerre de Virginie Pottier et carnet de notes de Jules Dubois. Sous la dir. d’Agnès Guillaume et de Thierry Hardier. Ed. Edhisto/FSE Eluard, 2013. Témoignage présenté par Thierry Hardier, professeur.

Virginie Pottier, femme du maréchal-ferrant de Catigny (Oise) tient un journal de guerre relatant l’occupation allemande dans la commune. Evacuée dans le Nord, elle continue son journal. Jules Dubois, paysan évacué par les Allemands le même jour et dans le même train que celui de Virginie Pottier tient un carnet décrivant le travail obligatoire qui lui est imposé.

La guerre comme sujet littéraire …

11 H 30 Les Dames du Chemin, Nouvelles présentées par Maryline Martin. Ed. Glyphe, 2013.

Des recherches sur son grand-oncle tué au Chemin des Dames ont amené l’auteur à écrire ce recueil sur la Grande Guerre. Ce lucide, poignant, incisif regard porté sur les terres dévastées, les corps meurtris, les âmes violées les innocents fusillés est celui d’une jeune femme d’aujourd’hui.

 

Après-midi

 

Coup de projecteur sur l’un des plus grands poètes français du XXème siècle , Guillaume Apollinaire …

 

14 H Guillaume Apollinaire, Collection NRF Biographies, Ed. Gallimard, 2013.

Maître de conférences à l’Université Paris-XII, spécialiste d’Apollinaire, Laurence Campa signe une biographie d’un homme doué d’un talent protéiforme, poète avant tout, journaliste, critique, éditeur, passeur, ami des peintres, défenseur de l’art moderne. Elle s’attarde sur l’engagement du poète durant la Grande Guerre. C’est pendant ce conflit qu’il écrit Poèmes à Lou qui transfigure la tragédie : « La mitrailleuse joue un air à triples-croches ». Laurence Campa nous parlera aussi de son ami René  Dalize mort à Craonne en 1917.

 

L’actualité du livre 14-18

 

15 H Tous unis dans la tranchée ? 1914-1918, les intellectuels rencontrent le peuple, Seuil, 2013.

Guillaume Apollinaire, Henri Barbusse, Marc Bloch, Maurice Genevoix, Georges Duhamel ou Léon Werth : les intellectuels combattants ont laissé à la postérité des textes où la guerre est superbement décrite et analysée. Nicolas Mariot, chercheur au CNRS, sociologue et historien, traque dans ces écrits toutes les mentions, jusqu’aux plus infimes et apparemment anodines, qui racontent l’état des rapports sociaux dans les tranchées.

 

15 H 30 Du front à l’asile 1914-1918, Ed. Alma, 2013. Maîtres de conférences en histoire contemporaine (Univ. Du Mans)  Hervé Guillemain et Stéphane Tison, se fondant sur des documents inédits, puisés dans les archives des établissements psychiatriques, font entendre la voix de ceux qui furent brisés par la guerre, les difficultés des familles et la difficile reconnaissance de ce que l’on nomme aujourd’hui le traumatisme de guerre. Des récits vrais, bouleversants dans leur simplicité et leur sobriété, rythment l’enquête.

 

16 H  500 Témoins de la Grande Guerre, ouvrage collectif dirigé par Rémy Cazals (Univ. Toulouse Le Mirail), publié sous l’égide du CRID 14 18. Edités ou inédits, les témoignages des acteurs de la Grande Guerre constituent, selon Jean Norton Cru, « une manifestation unique de la pensée française ». 84 ans après son œuvre fondatrice, 33 contributeurs produisent un dictionnaire présentant les analyses de 500 nouveaux témoins, Ed. Edhisto/Ed. Midi-pyrénéennes, 2013.

1ère de couverture originale de Jacques Tardi.

Rémy Cazals présentera  également : «Une honte pour l’humanité » Journal d’Henri Charbonnier Mars 1916 – septembre 1917, Ed. Edhisto, 2013 en hommage à Noël Genteur.

 

16 H 30 André Loez, docteur en histoire et professeur agrégé en classes préparatoires présentera

Les 100 mots de la Grande Guerre, Que sais-je ? Ed. Puf, 2013. Ce livre  éclaire les multiples facettes de la Grande Guerre en intégrant les acquis les plus récents de la recherche.

Et 2 autres livres en collaboration avec Nicolas Offenstadt, la réédition de la thèse de Jules Maurin: Armée – guerre – société, Soldats languedociens (1889-1919), Publications de la Sorbonne, 2013. La Grande Guerre, Carnet du Centenaire, Ed. Albin Michel, 2013, carnet illustré d’images rares ou inédites proposant l’essentiel de la Grande Guerre dans une lecture renouvelée.

 

17 H  Frédéric Rousseau et Julien Mary (Université Montpellier III) présenteront les Actes du 4e colloque organisé par le CRID 14 18 dans l’Aisne (novembre 2012). Entre histoires et mémoires, les musées de guerre, Ed. Houdiard. 2013. Si l’ouvrage couvre tout le XXe siècle, il s’intéresse particulièrement aux différentes mises en récit muséales de la Première Guerre mondiale, de la Belgique à l’Australie, de la Turquie au nord de la France….

17 H 30 / 18 H Clôture de la  11ème Journée du livre de Craonne

 

Toute la journée: signatures de livres sur 14/18 (livres d’Histoire, romans, albums, BD …)

Les auteurs des interventions et les membres du Crid 14-18 dédicaceront leurs ouvrages qui seront disponibles à la vente. Sur place, des libraires avec une large sélection d’ouvrages récents et anciens sur 1914-1918, des éditeurs, des bouquinistes …

 

Entrée libre et gratuite – Boissons et petite restauration sur place

 

 

Contact: Mireille Rousseau 06 75 79 38 92

journeedulivredecraonne@laposte.net

 

La 11ème Journée du livre de Craonne est  soutenue  par

l’Association Les chemins de la mémoire sociale

 

 

 

Parution: 500 témoins

Edités ou inédits, les témoignages des acteurs de la Grande Guerre constituent, selon Jean Norton Cru, « une manifestation unique de la pensée française ». 84 ans après son œuvre fondatrice, 33 contributeurs produisent un  nouvel  événement éditorial : un dictionnaire présentant les analyses de  500 nouveaux témoins, soldats de toutes armes et de tous grades, du 2ème classe au général, civils et civiles – notamment celles qui ont tenu un journal en pays envahis – ; autant de parcours individuels en temps de guerre. Chaque notice étudie la spécificité et les apports de l’expérience du témoin, contextualisé par des auteurs, tous spécialistes de la discipline, démontrant ainsi que les témoignages restent plus que jamais un puissant vecteur dans la production historiographique de la Grande Guerre.

 

Ouvrage collectif dirigé par

 

Rémy CAZALS,

 

Avec les contributions de :       Rémy Cazals, Jean-François Jagielski, Alexandre Lafon, Cédric Marty, Yann Prouillet et 28 autres auteurs

 

Coédité par  EDHISTO et les éditions Midi-pyrénéennes

Cet ouvrage bénéficie du Label de la Mission du Centenaire de la Guerre de 1914-1918

 

500 témoins en chiffres : 33 auteurs – 405 notices de témoignages publiés entre 1914 et 2013 – 510 témoins – 3 annexes, 4 index (dont unités, noms et toponymes) – ouvrage de 496 pages, 127 illustrations, format 17×24 cm.

 

Prix unitaire : 29 € (port offert) – ISBN 978-2-9537602-7-9

 

L’ouvrage peut être commandé à partir du 15 octobre 2013 auprès des éditions EDHISTO

 

Réservez-le dès maintenant

 

 

EDHISTO Editions

146 rue de la Creuse

Hameau de Saint-Blaise

88 420 MOYENMOUTIER (Vosges)

Tel : 03.29.41.97.42 – Fax : 09.79.94.51.88

Courriel : yann.prouillet@edhisto.eu – Site Internet : www.edhisto.eu

 

et auprès des éditions Midi-pyrénéennes, 29 rue principale, 31120 PORTET-SUR-GARONNE

http://www.edimip.com/ – Tel : 06.83.13.52.10

Diffuseur : Le Comptoir du Livre – 10 Bd de l’Europe – BP 9 – 31 122 PORTET-SUR-GARONNE

Courriel : contact@comptoirdulivre.fr  – www.comptoirdulivre.fr – Tél. 33.05.62.11.73.33 – Fax 33.05.61.72.47.73