Chroniques – 4/12 La FAOL

Brefs souvenirs 4/12 La FAOL

Il ne faut pas oublier que c’est la Fédération audoise des œuvres laïques (FAOL), Ligue de l’Enseignement, qui a lancé l’édition de Louis Barthas avec la fabrication artisanale d’une plaquette de format A4 tirée en offset à 500 exemplaires, reprenant sur 72 pages des extraits du manuscrit pour utilisation en classe. La plaquette fut envoyée à François Maspero, et la réponse positive de celui-ci fut immédiate : une édition intégrale s’imposait. La FAOL participa largement à la diffusion et au succès du livre.

Continue reading « Chroniques – 4/12 La FAOL »

Autour de la tombe du Soldat inconnu français : un débat engagé

Autour de la tombe du Soldat inconnu français : un débat engagé

Jean-François Jagielski

Nous allons, ce 11 novembre, commémorer le centenaire de l’arrivée du Soldat inconnu à Paris. Il fut amené jusqu’au 28 janvier 1921, date de son inhumation définitive, dans une partie haute de l’Arc de Triomphe de l’Etoile pour y être honoré, bien qu’initialement ce n’est pas ce lieu mais le Panthéon qui avait été pressenti par les autorités de la République française. Ce qui aurait pu être un moment d’apaisement et de pur recueillement, lié au deuil de la nation française, ne le fut pas. Des divergences de points de vue entre une partie de l’extrême-droite (soutenue par certaines associations d’anciens combattants) et le gouvernement Leygues sur le choix du lieu d’inhumation furent à l’origine de nombreux débats polémiques dans la presse, à la Chambre et au Sénat, qui firent durablement de ce tombeau un point de cristallisation des querelles idéologiques franco-françaises. Les Anglais, assurément plus consensuels, firent de même, à la même date, inhumant leur Tommy anonyme à l’abbaye de Westminster. En cela, ils précédèrent les Français puisque l’inhumation définitive du Soldat inconnu sous l’Arc de Triomphe n’eut lieu au final que le 28 janvier 1921. Les deux pays précurseurs furent suivis par de nombreux autres États qui leur emboitèrent le pas1, parfois tardivement puisque l’idée d’inhumer un soldat anonyme prévalut jusque dans les année s 2000 au Canada.

Le présent article s’appuie sur une étude du cas français que nous avions publiée en 20052. Il vise à montrer les différentes et laborieuses étapes de construction d’un concept né en 1916 et qui ne s’acheva, côté français, que cinq ans après son initiation.

1 François Cochet, Jean-Noël Grandhomme (dir.), Les soldats inconnus de la Grande Guerre. La mort, le deuil, la mémoire, SOTECA, 2012.

2 Jean-François Jagielski, Le Soldat inconnu. Invention et postérité d’un symbole, Imago, 2005.

Pour lire la suite et l’intégralité de l’article de Jean-François JagielskiSI débat engagé JFJ

Chroniques – 3/12 François Maspero

Brefs souvenirs 3/12 François Maspero

Personnage marquant de la vie intellectuelle de la deuxième moitié du XXe siècle, François Maspero (1932-2015) a-t-il un rapport avec l’histoire de la Première Guerre mondiale ? D’une part, nous verrons que oui ; d’autre part, rien ne nous interdit de sortir du domaine spécifique du CRID 14-18. Continue reading « Chroniques – 3/12 François Maspero »

Chroniques – 2/12 Jean Norton Cru

Brefs souvenirs 2/12 Jean Norton Cru

Jean Norton Cru n’est évidemment pas un inconnu pour tous ceux qui s’intéressent à la Première Guerre mondiale. Les quelques notes qui suivent seront perçues par beaucoup comme des répétitions. Sur ce même site et dans le livre collectif du CRID 14-18, 500 témoins de la Grande Guerre, figurent des notices « Cru, Jean Norton », de même que dans le tome 1 du Dictionnaire biographique des protestants français de 1787 à nos jours (sous la direction de Patrick Cabanel & André Encrevé, Les Éditions de Paris, 2015). Mais la pédagogie est faite de répétitions et celles-ci ne sont pas inutiles tellement on a pu essayer de propager des erreurs à son sujet.

Passons très vite sur son nom et sa nationalité. Jean Norton Cru n’était ni un Américain, ni un Canadien, mais un Français né en Ardèche en 1879, qui a ensuite fait carrière d’enseignant aux États-Unis. Son nom de famille : Cru ; son prénom : Jean. Le nom de famille de sa mère anglaise a été intercalé.  Continue reading « Chroniques – 2/12 Jean Norton Cru »

Chroniques – Brefs souvenirs 1/12 Jean Jaurès

Avertissement : Le CRID 14-18 est en pleine réorganisation. Une nouvelle équipe va être officialisée en octobre 2020 et le site lui-même reconfiguré. Il est demandé aux lecteurs de ne pas tenir compte de la composition de l’ancien bureau qui se trouve encore sur le site jusqu’à ce que la nouvelle équipe puisse disposer des codes d’accès permettant d’opérer les modifications nécessaires. « Chroniques » prendra alors sa place dans une nouvelle rubrique à créer sur le site.

 

Continue reading « Chroniques – Brefs souvenirs 1/12 Jean Jaurès »

Parution : Chine et Grande Guerre

L’universitaire franco-chinoise Li MA est la spécialiste de l’histoire de la Chine pendant la Grande Guerre, en particulier de la question des travailleurs chinois recrutés par les Français et les Anglais, employés surtout dans le nord de la France. Li Ma précise que c’est la découverte d’un cimetière de ces Chinois à Saint-Étienne-au-Mont qui est à l’origine de ses quinze années de recherches dans les archives françaises, anglaises, chinoises et japonaises.

On a pu (et on peut encore) lire le texte de son intervention « Travailleurs chinois à l’arrière pendant la Grande Guerre » au colloque international de mai 2013 à Carcassonne, publié dès 2014 sous le titre Travailler à l’arrière 1914-1918, par les Archives départementales de l’Aude (216 pages, illustrations, p. 144-159).

Son dernier livre est une mise au point générale : MA Li, La Chine et la Grande Guerre, Paris, CNRS éditions, 2019, 360 pages, illustrations, importante bibliographie, sources, index détaillé. Continue reading « Parution : Chine et Grande Guerre »

Histoire de l’aéronautique et de la conquête spatiale, chaîne YouTube, parcours de Master et revue Nacelles

L’ Ecole nationale de l’Aviation civile – ENAC (Olivier Pontreau) et l’Université de Toulouse Jean Jaurès /Framespa (groupe Aéro de Toulouse) ont créé une chaîne YouTube . Elle est destinée à maintenir le lien avec les étudiants du parcours de Master « Histoire et patrimoine de l’aéronautique et de l’espace » et les doctorants travaillant sur ces thèmes.

Si vous souhaitez présenter votre recherche, quand elle touche à l’histoire de l’aéronautique et de la conquête spatiale, vous êtes les bienvenu.e.s.

Cela se fait d’abord via webex avec une conférence interactive en direct, puis cette présentation est enregistrée et mise en ligne sur la chaîne YouTube “Aero Masterclass”.

Vous pouvez aussi proposer des articles pour la revue Nacelles. Passé et présent de l’aéronautique et du spatial 

Gaston Mourlot, un ouvrier-artisan en guerre

Un ouvrier-artisan en guerre – Les témoignages de Gaston Mourlot 1914-1919, édition Edhisto, 2012, 559 p.

Texte présenté par Jean-François JAGIELSKI, Alexandre LAFON et Marie LLOSA
Cartes réalisées par Philippe OLIVERA ; édité par Yann PROUILLET
Postface par Rémy CAZALS  aux éditions Edhisto

Gaston Mourlot, artisan-ouvrier parisien, combattant d’infanterie puis soldat du Génie mobilisé en première ligne, simple fantassin puis sergent, a laissé de sa guerre plusieurs témoignages : 10 carnets de guerre, des dizaines de croquis, des centaines de photographies mais aussi de l’artisanat de tranchée et même un herbier.
Mis à disposition d’un large public sous l’égide du CRID 14-18, ce corpus exceptionnel, révélant le parcours de guerre de Gaston Mourlot, devient un des témoignages les plus complets édités pour la période 1914-1919.

Un ouvrier-artisan en guerre est un livre de 559 pages, 315 illustrations et 4 cartes, format 21×30 cm
Prix unitaire : 25 € (port offert)

Pour en savoir plus, consulter le Dossier de presse

Bulletin de commande :

 

 

6-7 novembre 2010, Vic-sur-Aisne – « Patrimoine 14-18 Quel avenir ? »

QUEL AVENIR POUR
LE PATRIMOINE 14-18 ?
Vic-sur-Aisne 6 et 7 novembre 2010

Journée colloque (6 novembre) et visites à thème (7 novembre)


Depuis vingt-cinq ans, des particuliers se sont regroupés en associations pour se préoccuper de la sauvegarde et de la valorisation des traces de la Grande guerre sous toutes leurs formes. Dans les régions concernées, le ministère de la culture, avec les directions régionales des affaires culturelles, a emboîté le pas en inscrivant au titre de l’inventaire des monuments historiques des monuments ou des carrières 14-18.
Pour autant, l’avenir de ce patrimoine n’est pas assuré. Aujourd’hui, en dépit de l’intérêt que suscite cette période dans le public, pour des raisons diverses, ce patrimoine est menacé de disparition. Les raisons sont nombreuses, action du temps, pollution, vandalisme, fragilité intrinsèque des monuments etc. Faut-il tout sauvegarder et pourquoi ? Avec quels moyens financiers et quels partenaires ? Sur quels critères ?
Pour tenter de répondre à toutes ces questions, à l’occasion de son vingt-cinquième anniversaire, Soissonnais 14-18 engage une réflexion au travers des regards croisés de plusieurs types d’acteurs : associations de terrain, historiens etc.

télécharger le programme

« Du front à l’asile. Expériences de la folie de la Grande Guerre aux années 20 » – Journée d’étude au Mans

Mercredi 20 octobre 2010 – Du front à l’asile.

Expériences de la folie de la Grande Guerre aux années vingt

Bibliothèque universitaire Vercors – Salle Pierre Belon

Comment l’asile a-t-il traversé la Grande Guerre ? Est-il possible de parler de l’expérience des soldats internés durant le conflit et parfois pour de longues années ? L’historiographie la plus récente et la mémoire professionnelle, insistant toutes deux sur le rôle majeur de la Seconde Guerre mondiale comme matrice de la révolution psychiatrique du 20e siècle, ces questions portant sur la période précédente sont pour l’essentiel restées sans réponse.

Cette journée d’études prospective propose d’interroger la place de la Grande Guerre dans cette histoire en s’ouvrant aux autres disciplines.

Seront notamment abordés les thèmes suivants :
• l’expérience institutionnelle asilaire de la guerre et son impact dans l’entre-deux guerres,
• la description de l’expérience individuelle et familiale de la folie du front à l’asile.

Benoist Couliou, membre du CRID 14-18, interviendra sur le thème suivant :
« Il y a de quoi devenir fou ». Étienne Tanty et la guerre, ou la dépression contre la folie »

voir le Programme de la journée

contact : Université du Mans