Journée d’étude : Les troupes « étrangères » dans les conflits en Europe au XXème siècle

Troupes « étrangères » dans les conflits en Europe : mémoires, histoire et fiction au XXème siècle

Journée d’étude organisée par le laboratoire ERIAC à l’Université de Rouen, le jeudi 16 novembre 2017 en salle des associations (MDU).

Programme :

Matin: accueil et pause café : 9h30

Introduction : 9h45 John Mullen et Florence Cabaret

Présidence de séance : Florence Cabaret (Université de Rouen Normandie)

– 10h-10h30 Gilles Teulié (Université d’Aix-Marseille) “British Imperial Troops on the Western Front: French First World War Postcards and Representations of Foreign Soldiers
10h30-10h40 : discussion

– 10h40-11h10 : Mbark Wanaïm (Institut royal de la Culture Alazighe, Rabat) « Goumiers et Tirailleurs marocains de la Seconde Guerre. Recrutement et difficultés de réinsertion sociale des soldats après la guerre »
11h10-11h20 : discussion

– 11h20-11h40 : Douglas Gressieux (Association Les Comptoirs de l’Inde) « Les troupes indiennes dans la Première Guerre en France »
11h40-12h : discussion

Déjeuner : 12h15

Après-midi : reprise à 14h

Présidence de séance : John Mullen (Université de Rouen Normandie)

– 14h-14h30 : Viviana Agostini-Ouafi (Université de Caen Normandie) « Les soldats étrangers dans les récits autobiographiques de la Seconde Guerre mondiale »
14h30-14h40 : discussion

– 14h40-15h10 : Luke Stewart (Université du Maine – Le Mans) “Nuremberg and Iraq: Illegal War and André Shepherd’s Refugee Claim in Germany
15h10-15h20 : discussion

15h20-15h40: pause café

15h40-16h10 : Robert Dean (University of Lincoln) “Staging the Union: The portrayal of Allied troops on the Music Hall and Variety Stage
16h10-16h20: discussion

16h20-16h50 : Peter Marquis (Université de Rouen Normandie) « D’un modèle à l’autre : l’impact des pratiques sportives des soldats américains en France pendant la Première Guerre mondiale »
16h50-17h : discussion

Contacts : john.mullen@wanadoo.fr et florence.cabaret@univ-rouen.fr

 

Colloque : Comment écrire la guerre ?

Colloque international du CRID 14-18 les 10 et 11 novembre 2017 à Laon.

Lieu : SDIS de l’Aisne, rue de Waddington à Laon.

PROGRAMME:

Vendredi 10 novembre.
14h Ouverture du colloque par le Président du conseil Départemental
Introduction
14h15-16h15. Session 1 : « Mises en récit non académiques de la guerre »
Littérature :

  • Andrea Molesini, « La Grande Guerre vue de l’autre côté du miroir : explorer le passé pour interroger le présent »
  • François Péroche, « Mises en récit fictionnelles de la guerre »
  • Laurence Campa, « Le principe d’incertitude »

Documentaire : Pierre Journoud, « Une mise en récit audio-visuelle des guerres d’Indochine »

Musées : Michel Litalien : « Exposer la guerre au musée : l’exemple des musées militaires canadiens »

16h30-18h30. Session 2 : « Ecrire une autre guerre par l’approche Macro-Globale- Transnationale » :

  • Alya Aglan : « Ecrire La Guerre monde »
  • Alexander Aniévas: « What Caused the First World War: Geopolitical Anarchy, National Pathologies, or Transnational Economic Competition? »
  • Maurice Carrez : « Solidarités par-delà les frontières : à propos des réseaux politiques en Baltique 1917-1919 »

Samedi 11 novembre.

9h30-12h. Session 3 : « Écrire une autre guerre par la micro-socio- histoire et les témoignages »

  • Christine Delpous : « 1914-1918 ; de la pertinence de l’échelle cantonale ».
  • Helena Trnkova : « La Grande Guerre autrement: les témoignages des combattants austro-hongrois, de l’enquête sociologique à l’analyse du discours. »
  • Bieke van Camp : « La responsabilité du témoin face à son « collectif » : quels enjeux pour l’historien ? »

14h-16h30. Session 4 : Les mises en récit scolaires : contraintes, enjeux et expériences

  • Sébastien Cote (professeur en khâgne à Montpellier, dir. de collection Nathan) : « Écrire la guerre dans un manuel scolaire »
  • Charles Heimberg, « La fabrication scolaire des récits de la Grande Guerre »

Table-ronde  animée par Ch. Heimberg, avec Sébastien Cote, Thierry Hardier, Jean-François Jagielski, Christine Delpous-Darnige

Retour du corps de Kalépo Wabète en Nouvelle-Calédonie

Le 11 novembre 2017, les restes mortuaires du tirailleur Kalépo Wabète vont rentrer en Nouvelle-Calédonie et seront inhumés dans son île natale de Tiga (Loyauté) entouré des autorités civiles, religieuses et militaires.

Kalépo était parti en France en juin 1916 comme tirailleur 2e classe et il a été tué à Vesles et Caumont ‘Aisne) le 25 octobre 1918.

Ce tirailleur a suivi le parcours du bataillon des tirailleurs des îles du Pacifique de sa formation à Nouméa jusqu’à sa transformation de bataillon d’étapes en bataillon de marche sous le nom de bataillon mixte du Pacifique comprenant des créoles calédoniens et tahitiens, des Canaques (Kanak) et des Tahitiens.

D’abord ouvrier sur le port de Marseille, Kalépo a ensuite participé à des travaux d’entretien à l’arrière du Chemin des Dames (1917) puis aux combats de la bataille du Matz (ou bataille de Champagne) de juillet à octobre 1918.

Le corps de Kalépo sera le second à retrouver sa terre natale, le premier étant Saïené de Lifou en 2006. Dans les années 1920, 22 Calédoniens avaient pu être inhumés en Nouvelle-Calédonie et un en 2004.

« Ma petite Jeannie chérie », exposition à la Médiathèque de Sète

Du 1er au 16 septembre 2017 le service des archives municipales de Sète présente une exposition sur une correspondance à la Médiathèque François Mitterrand.

 

Avant d’être mobilisé en 1914 à l’âge de 33 ans, Joseph Albert Bernard COLLIN travaillait à la Station Zoologigue de Cette. Mobilisé dès le début de la guerre au sein du 21ème régiment d’infanterie, il est envoyé dans la région Nord Pas de Calais où il restera jusqu’à sa mort à Souchez en septembre 1915.

A partir d’août 1914 jusqu’à la mort de Bernard, le 27 septembre 1915, le couple s’écrira quasiment tous les jours. Ce sont plus de 600 lettres qu’ils vont échanger, de très belles lettres intelligentes et sensibles. Bernard envoyait aussi des lettres et des dessins à sa fille Jeannie née en août 1911. Magali parlait très souvent de leur fille et détaillait au quotidien l’évolution physique et psychologique de l’enfant. Elle lui envoyait des transcriptions des petits messages que la fillette destinait à son père.

Plus d’informations : http://www.tourisme-sete.com/exposition-ma-petite-jeannie-cherie-sete.html

 

Conférence : A l’Est du Chemin des Dames. L’attaque du 16 avril, devant Reims, sous l’œil du prêtre-reporter Loys Roux

Jean-Louis, dit Loys Roux, prêtre-brancardier au 23ème régiment d’infanterie de Bourg-en-Bresse, surnommé le « régiment des photographes », est un excellent photographe. Il va réaliser un monumental témoignage photographique regroupé dans deux albums contenant 1919 photographies de sa campagne, de 1914 à 1922. Ses clichés, échangés avec ses camarades de combat, vendus à l’Illustration ou repris par la section photographique des armées sont aujourd’hui une source considérable de documentation pour l’histoire. Véritable reporter de guerre, il a « couvert » l’attaque devant Reims, des préparatifs (février à avril) à la mi-juin 1917, après les mutineries de la division ; 150 images inédites d’un épisode controversé.

Informations pratiques :

Vendredi 9 juin 2017 à 19 h 00,  Maison de la vie associative, Salle 101/102, 9 rue Eugène Wiet à Reims (Marne) entrée libre

 

Colloque : Andreas Latzko (1876-1943). Un classique de la littérature de guerre oublié ?

Colloque international du laboratoire du CREG (Université Toulouse Jean Jaurès)                       Du 27 avril 2017 au 28 avril 2017.

« Devrais-je me guérir de ma mémoire ? Sans le souvenir dont je suis fait, que serais-je ? ».
Ecrivain austro-hongrois né dans une famille juive assimilée, Andreas Latzko demeure selon Romain Rolland « au premier rang des témoins qui ont laissé le récit véridique de la Passion de l’Homme en l’an de disgrâce 1914 ».
Le colloque qui lui est consacré s’inscrit pleinement dans la thématique du CREG « Hériter et transmettre : mécanismes et processus dans les pays de langue allemande« . Il vise entre autres :
– à explorer la transmission de l’expérience du front dans l’oeuvre littéraire et journalistique,
– à étudier les mécanismes éditoriaux de la réception ou de la transmission d’une mémoire de son oeuvre,
– à mieux comprendre les phénomènes de décanonisation posthume d’un auteur internationalement connu de son vivant en s’interrogeant sur la place et l’image qu’il a occupé et occupe en Hongrie et en Autriche,
– à cerner sa place dans le contexte de l’émigration allemande en Suisse et aux Pays-Bas et sa contribution aux mouvements pacifistes,
– à explorer des parties jusque là peu ou pas étudiées de son oeuvre, comme son autobriographie ou ses correspondances (avec Stefan Zweig, Romain Rolland, entre autres…).

Programme et informations pratiqueshttp://www.univ-tlse2.fr/accueil/recherche/actualites/andreas-latzko-1876-1943-un-classique-de-la-litterature-de-guerre-oublie–445477.kjsp?RH=04Recherche

 

 

Evénement : Les deuxièmes Rencontres du web 14-18.

La Mission du Centenaire organise pour la deuxième fois une journée d’échanges et de rencontres sur « La Grande Guerre numérique » durant laquelle interviennent des archivistes, des historiens, des designers, des blogueurs et des généalogistes. 9 ateliers pratiques vous sont proposés en parallèle.

Le 17 mars 2017 de 9h à 17h dans les locaux de NUMA (39 rue du Caire 75002, Paris). Métro : Sentier (ligne 3).

Le programmehttp://centenaire.org/sites/default/files/references-files/flyerrencontresduweb.pdf

Pour plus d’informationshttp://centenaire.org/fr/autour-de-la-grande-guerre/web/les-rencontres-du-web-14-18-2e-edition

Compte-rendu des Rencontres du web (2015), par D. Chavaroche : ( https://www.univ-paris1.fr/fileadmin/IGPS/observatoire-du-centenaire/Chavaroche_-_Web_2.pdf