Bienvenue sur le site du Crid 14-18

Né en 2005, le Collectif de recherche international et de débat sur la guerre de 1914-1918 est une association de chercheurs qui vise au progrès et à la diffusion des connaissances sur la Première Guerre mondiale. Pour cela, il met à la disposition de tous des textes et des outils scientifiques et pédagogiques, ainsi qu’un dictionnaire en ligne des témoignages. On peut accéder à ces différentes rubriques par le menu latéral.

Pour partager cet article

2 thoughts on “Bienvenue sur le site du Crid 14-18”

  1. Bonjour,
    J’étais curieuse de savoir pourquoi sous Ypérite (dans votre abcédaire) vous vous trompez en disant que les allemands étaient les premiers à utiliser le gaz pendant la guerre – alors que c’était les français (Ethyl bromoacetate août 1914)? Certes, c’était un effort minable mais tout de même, il ne faut pas rédiger l’histoire – sinon, on perds vite confiance en tout. Cdt

    1. Bonjour,

      Effectivement, le bromacetate d’ethyl ou de méthyle fait partie des substances corrosives utilisées par les Français dès le début de la guerre. Mais, il est à noter que ce n’est pas une substance interdite par la convention de la Haye.
      Arnaud Lejaille, auteur d’une thèse sur la contribution des pharmaciens dans la protection individuelle contre les gaz de combat durant la Première Guerre mondiale (voir http://www.guerredesgaz.fr/Historique.htm) écrit : « Les Français utilisèrent ainsi, dès le début de la guerre, des munitions chargées de produit  »neutralisant », des projectiles de pistolet lance-fusées chargés de 19 cm3 d’éther bromacétique (ou bromacétate d’éthyle), dont la portée avoisinait 230 mètres, ainsi que des grenades suffocantes lancées manuellement jusqu’à une trentaine de mètres. Ces armes étaient destinées à un usage intérieur, la volatilité du produit les rendant pratiquement inefficaces à l’air libre. »
      Donc, ce n’est pas une erreur de considérer que les Allemands sont les premiers à utiliser de manière généralisée les gaz asphyxiants contre leurs ennemis. Comme quoi, écrire l’histoire est une affaire de nuance ;)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

AlphaOmega Captcha Classica  –  Enter Security Code