Colloque: les dérapages de la guerre, 4-6 octobre 2007, Montpellier

Programme Définitif

Jeudi 4 octobre 2007 – Université Paul Valéry – Salle Pierre Jourda

Après-midi Modérateur : Dominique Biloghi

14 h 00 : Accueil des participants

14 h 15 : Felix Hinz, [docteur à l’Université de Cologne – Allemagne] : « Les crimes de guerre au Mexique sous les conquistadors (1519-1521) »

14 h 40 : David El Kenz [maître de conférences à l’Université de Bourgogne] : « Le ‘crime d’inhumanité’ au milieu du XVIe siècle français »

—– Pause —–

15 h 20 : Myriam Gilet [doctorante à l’Université de Montpellier III, CNRS-FRE 3016] :« Réalité et discours des exécutions des prisonniers : les cas de grands officiers militaires français au XVIe siècle »

15 h 45 : Arlette Jouanna [professeur à l’université de Montpellier III] : « Les violences de la Saint-Barthélemy »

16 h 10 : Discussion

—– Pause —–

Modérateur : Bernard Peschot

16 h 45 : René Quatrefages [Directeur de recherches CNRS-FRE 3016] : « Les dérapages de la guerre des Pays-Bas au XVIe siècle »Dorothée Malfoy-Noël [doctorante à l’Université de Montpellier III, CNRS-FRE 3016] :

17 h 10 : Elie Pélaquier [Directeur de recherches CNRS-FRE 3016], « Violences des militaires en pays ami et en temps de paix. Le Languedoc au XVIIe et XVIIIe siècles »

17 h 35 : Stephan Steiner [Docteur, responsable de l’exposition « crimes de la Wehrmacht » à Vienne – Autriche] : « Les déplacements forcés des populations à l’époque moderne : des crimes de guerre ? »

18 h 00 : Discussion

Vendredi 5 octobre 2007
Université Paul Valéry – Salle Pierre Jourda

Matin Modérateur : David El Kenz

09 h 00 Michel-Louis Martin & André Cabanis [Professeurs à l’Université de Toulouse I] : « Les “dérapages” des guerres napoléoniennes : Haïti et l’Espagne »

09 h 25 : Jean-Marc Lafon [Agrégé, docteur à l’Université de Montpellier III, CNRS-FRE 3016,] :« Le pogrom anti-français de Valence (5-6 juin 1808) »

—– Pause —–

10 h 05 : Marie-Danielle Demelas [Professeur à l’Université de Paris III] : « Sale guerre et mises à mort rituelles : les guérillas des zones indigènes en Amérique du Sud durant la guerre d’Indépendance vers 1810-1825 »

10 h 30 : Dorothée Malfoy-Noël [Doctorante à l’Université de Montpellier III, CNRS-FRE 3016] : « Allemagne/Italie/Espagne : regards croisés sur les dérapages du Premier Empire »

10 h 55 : Discussion

—– Pause —–

11 h 35 : Sylvain Bertschy [Doctorant à l’Université de Montpellier III, CNRS-FRE 3016], « La guerre de conquête, une économie de soumission par la Terreur ? L’exemple du Soudan français, 1880-1900 »

12 h 00 : Fabian Klose [Docteur à l’Université de Munich – Allemagne], « Le droit des gens et les exactions de la guerre comme stratégie dans les guerres coloniales »

12 h 25 : Déjeuner

Après-midi Modérateur : Bruna Bianchi

14 h 30 : Giovanna Procacci [Professeur à l’Université de Modena – Italie] : « La démocratie face à la guerre : l´évolution des normes juridiques au XXe siècle (les états d´exception en Europe pendant la Grande Guerre) »

14 h 55 : Frédéric Rousseau [Professeur à l’Université de Montpellier III, CNRS-FRE 3016], « De la guerre au crime de guerre durant la 1ère Guerre mondiale »

15 h 20 : Eva Krivanec [Collaborateur scientifique à l’Université de Vienne – Autriche] : « Accusations, euphémismes, évolutions des représentations : les traces des crimes de guerre dans la culture populaire européenne, 1914-1918 »

15 h 45 : Discussion

—– Pause —–

Modérateur : Frédéric Rousseau

16 h 15 : Bruna Bianchi [Professeur à l’Université Ca’Foscari de Venise – Italie] : « Les violences de guerre en Italie (1915-1918) »

16 h 40 : Dmytro Myeshkov [Docteur, collaborateur scientifique à l’Université de Düsseldorf – Allemagne] : « Le sort des Ukrainiens sous la monarchie austro-hongroise (1914-1915) : crimes de guerre ou simples opérations de guerre ? »

17 h 05 : Hubert Heyriès [Maître de conférences, HDR, à l’Université de Montpellier III, CNRS-FRE 3016] « Les Italiens en France pendant la Grande Guerre »

17 h 30 : Fanny Pascual [Docteur, Montpellier III, FRE 3016], « Le War Crime Investigations : les crimes de guerre commis à l’encontre des SAS »

17 h 55 : Discussion

Samedi 6 octobre 2007
Université Paul Valéry – Salle Pierre Jourda

Matin Modérateur : Burghart Schmidt

09 h 00 : Accueil des participants

09 h 15 : Kerstin von Lingen [Docteur, collaborateur scientifique à l’Université de Tübingen, SFB 437 Kriegserfahrungen – Allemagne] : « Une guerre propre en Italie ? 1943-1945 »

09 h 40 : Patrick Facon [Maître de conférences, HDR, Chercheur au Service historique de la Défense à Vincennes] : « La dérive du bombardement stratégique pendant la Seconde Guerre mondiale »

10 h 05 : Bernd Wegner [Professeur à l’Université Helmut Schmidt – Université de l’Armée allemande à Hambourg – Allemagne] : « L’extermination comme stratégie: La Wehrmacht et la politique de la terre brûlée en URSS et en Laponie en 1943-1944 »

10 h 30 : Discussion

—– Pause —–

11 h 10 : Pierre Barral [Professeur émérite, Montpellier III, CNRS FRE 3016] : « Le crime d’Oradour »

11 h 35 : Laurent Quisefit [Docteur à l’EHESS de Paris – UMR 8173] : « L´insurrection de chejudo (Corée 1948) »

12 h 00 : Discussion

12 h 15 : Déjeuner

Après-midi Modérateur : Elie Pélaquier

14 h 00 : Dalila Ait-el-Djoudi [Docteur à l’Université de Montpellier III, CNRS FRE 3016] : « De l’usage mutuel de la violence par le FLN envers le MNA en région parisienne pendant la guerre d’Algérie »

14 h 25 : Richard Rechtman [Psychiatre et chercheur au CESAMES à l’Université de Paris V] : « Témoigner de la guerre au prisme du traumatisme psychique »

—– Pause —–

15 h 15 : Thomas Speckmann [Docteur à l’Université de Münster, chancellerie de l’Etat fédéral de la Westphalie et Rhénanie du Nord – Allemagne] : « L’asymétrie entre bourreaux et victimes. Au sujet de la relation entre les combattants et les civils dans les guerres du temps présent »

15 h 40 : Burghart Schmidt [Professeur à l’Université de Montpellier III, ] : « L’iconographie des violences de guerre, XVIe-XXe siècles »

16 h 05 : Guilhem Brouillet [Doctorant à l’Université Montpellier III, CNRS-FRE 3016] : « Les ambiguïtés des médias face aux dérapages de la guerre : L´exemple des guerres d´ex-Yougoslavie (1991-1999) »

16 h 30 : Discussion

Colloque organisé par

FRE 3016 du CNRS – ESID – Etats, sociétés, idéologies, défense (XVIe – XXe siècles)
Université Paul Valéry -Montpellier III –
Route de Mende -34199 Montpellier Cedex 5

Tel: 00 (33) (0)4 67.14.24.46
Fax: 00 (33) (0)4 67 14 25 84
mél :
francoise.brette@univ-montp3.fr

Comité scientifique : – René Quatrefages, directeur de recherches au CNRS – Frédéric Rousseau, professeur à l´Université Paul Valéry Montpellier III, directeur de l´ESID – FRE 3016 – Bernard Peschot, maître de conférences à l`Université Paul Valéry Montpellier III – Burghart Schmidt, professeur à l´Université Paul Valéry Montpellier III

Colloque: de Gaulle et les « Jeunes Turcs », 20-21 septembre 2007

« 1930-1945 : De Gaulle et les « Jeunes Turcs » dans les armées occidentales : Une génération de la réflexion à l’action. »

Organisé par le CRULH (Centre de Recherche Universitaire Lorrain d’Histoire), sous la direction du Pr François Cochet (Université Paul Verlaine-Metz / Crid 14-18).

Lieux : Université Paul Verlaine-Metz (Ile du Saulcy) et Etat-Major de la Région Terre-Nord-Est.

Dates : 20 et 21 septembre 2007.

Partenaires : Commandement de la Région Terre Nord-Est, Fondation Charles de Gaulle, Service Historique de la Défense (SHD), Académie militaire de West Point, Militärgeschitliches Forschungsamt (MGFA), London King’s College, Université de la Sarre, Université de Turin.

Argumentaire :

En 1937, le Lcl De Gaulle prend le commandement du 507e Régiment de chars de combat de Metz. Ce temps de commandement lui permet de mettre en application, à la tête d’un régiment les conceptions développées sur le papier quelques années auparavant.

La principale piste de réflexion consiste à centrer les communications sur une génération de colonels ou lieutenants-colonels qui, au niveau de leurs armées respectives essaient d’imposer leurs conceptions de la guerre face aux générations antérieures. C’est donc résolument une approche comparative et générationnelle que nous souhaitons mettre en œuvre.

Cela passe par l’étude de parcours individuels étalés sur plusieurs étapes chronologiques : La première est la fin des années 1920 durant lesquelles, les « jeunes turcs » de différentes armées occidentales posent leur réflexion , passent à l’acte d’écriture ou d’expression de leurs idées. La fin des années trente les voit en situation de commandement et cela permet de vérifier leur aptitude à faire vivre leurs idées novatrices. La fin de la deuxième guerre mondiale constitue le moment qui permet de valider un certain nombre d’options théoriques antérieures. Les idées nouvelles des « Jeunes turcs » des années trente ont-elles été retenues par les pratiques guerrières de la Seconde Guerre mondiale ?

Le colloque se donne également pour tâche de vérifier les procédures de prise de parole de ces jeunes officiers supérieurs dans leurs pays respectifs. Il est évident que la capacité d’expression est considérablement variable selon les structures -démocratiques ou non- des différents Etats occidentaux. Cela doit permettre de préciser les procédures d’émergence des élites militaires d’un pays à l’autre, ainsi que d’éclairer les fonctionnements en réseaux.

Le projet ressort donc clairement d’une histoire des représentations croisées et d’approches interculturelles au sein de différentes armées de la sphère occidentale immédiatement avant et après de la grande faille de la Seconde Guerre mondiale. Une telle approche n’a pas encore été tentée et l’approche en termes de problématiques générationnelles devrait permettre de vraies innovations scientifiques.

Programme

Jeudi 20 septembre 2007.

Amphithéâtre de Lattre. Etat-Major de la Région Terre-Nord-Est.

MATIN :

10H : Accueil par le le Général de corps d’armée Jean-Marie Faugère, commandant de la Région Terre Nord-Est, des forces françaises et de l’élément civil stationné en Allemagne, et le Professeur Richard Lioger, Président de l’Université de Metz.

10H30 : Introduction : 1)-Pr François Cochet : « Eléments pour une approche générationnelle et comparative dans les milieux militaires ».

Les idées de De Gaulle :

Président de séance : Pr Alain Larcan, président du conseil scientifique de la Fondation de Gaulle.

11H : 2) -Joël Cambre (Maître en histoire) : «1937 : de Gaulle à Metz ».

11H 30 : 3)- Lieutenant-Colonel Rémi Porte (Ecole Supérieure des ORSEM) : « L’apport des camarades de promotion de l’ESG du colonel de Gaulle à la pensée militaire française ».

Débats et déjeuner.

APRES-MIDI :

Réflexions croisées, emprunts, échanges.

Président de séance : Pr Françis Balace (Université de Liège)

14H : 4)-Sous-lieutenant Krugler (SHD) : « Des de Gaulle inconnus en France ? »

14H30 5)-Capitaine Roudier (SHD) : « Quelle part des travaux antérieurs (1925-1930) retrouve-t-on dans les écrits du général de Gaulle, dans la perspective d’une liaison Air-Terre ? ».

15H : 6) Xavier Boniface (Maître de Conférences, Université du littoral/CNRS) : « De Lattre, chef de corps à Metz (1935-1937) : une tentative de renouvellement de l’instruction militaire ».

Débats et pause

La réception des idées.

Président de séance : Pr Rainer Hudemann (Université de la Sarre)

16H : 7)- Peter Jackson (Senior-lecturer, Université du Pays de Galles, Aberystwyth) « La réception des idées de de Gaulle en Angleterre ».

16H30 : 8)- Pr Françis Balace (Université de Liège) : «Autour de Raoul van Overstraeten : Vues larges et budget étroit : l’impossible gageure de l’armée belge, 1920-1940 ».

Débats et pause

17 H30 : 9) Philippe Oulmont (Fondation Charles de Gaulle) : « La réception des idées de Charles de Gaulle par le monde politique français ».

VENDREDI 21 SEPTEMBRE :

Université de Metz. Amphithéâtre Demange.

MATIN :

Des de Gaulle étrangers ? : référents théoriques et modalités d’émergence des « Jeunes Turcs » dans différentes armées.

Président de séance : Pr Olivier Dard (Université Paul Verlaine-Metz)

9H30 : 10)- Pr Giorgio Rochat (université de Turin) : « L’impossible émergence des « Jeunes Turcs » dans l’Italie fasciste ».

10H : 11)-Patrick Facon (SHD, Directeur de recherche, département Air) : « Les officiers de la « génération de Gaulle » face à Giulio Douhet. »

Débats et pause

11H : 12) -Général Robert Doughty (ER) : « Georges C. Marshall : Facing the « Harsh, Stern » Reality of War ».

11H30 : 13)-Pr Brian Holden Reid (King’s College London) : « Basil Lidell Hart et le Maj -Gen JFC Fuller ».

12H 14)- Dr. Matthias Strohn (Académie militaire de Sandhurst) : « Von Seeckt, Stuelpnagel, Blomberg, Fritsch, Beck : de la constitution de la Reichswehr à la guerre ».

Débats et déjeuner

APRES-MIDI :

La seconde guerre mondiale : Les idées à l’épreuve des faits :

Président de séance : Lieutenant-Colonel Rémi Porte

14H : Débats sur les trois dernières communications de la matinée.

14H30 : 15)-Oberst-Dr Winfried Heinemann (MGFA) : « Les officiers de la résistance allemande : entre loyauté et résistance radicale ».

Débats et pause

16H 16)-Colonel Ty Seidule (Académie Militaire de West Point) : « Dwight Eisenhower et Omar Bradley dans la Seconde Guerre mondiale ».

Conclusions : Pr Maurice Vaïsse (IEP Paris).

Comité scientifique :

François Cochet (Université de Metz), Olivier Dard (Université de Metz), Maurice Vaïsse, (IEP de Paris), lieutenant-Colonel Remi Porte (SHD), Rainer Hudemann (Université de la Sarre), Jacques Frémeaux( Université de Paris IV), Giorgio Rochat (Université de Turin).

9-10 novembre 2007: programme du colloque


Colloque « Obéir/Désobéir. les mutineries de 1917 en perspective », à Craonne et Laon (Aisne) les 9 et 10 novembre 2007, organisé par le Crid 14-18.
Le programme du colloque est disponible au format .pdf.
Les résumés des communications et toutes les informations pratiques sont sur la page du colloque.

27-28 septembre 2007: colloque sur l’archéologie de la Grande Guerre

« Quelle Archéologie pour les traces de la Grande Guerre »
Colloque de Suippes et d’Arras, du 27 au 29 septembre 2007
Présentation: « Depuis près de 15 ans, quelques archéologues du Nord et de l’Est de la France ont engagé une réflexion sur la nécessité de prendre en compte les vestiges de la Grande Guerre, qui sont souvent omniprésents sur bien des chantiers d’archéologie préventive. Au terme d’expériences très diverses, il semble que certaines problématiques de recherche commencent à émerger dans cette discipline encore peu reconnue par la communauté scientifique. Mais cette dernière, ainsi que le grand public, montrent de plus en plus une curiosité et un intérêt certains pour ces recherches aux résultats souvent étonnants. Après avoir passé de nombreuses années à démontrer le bien fondé de cette démarche et au moment où elle commence à trouver un réel écho auprès de nombreuses personnes, il nous est apparu nécessaire de faire un premier point d’étape sur les problématiques archéologiques directement liées aux vestiges de la Première Guerre mondiale, mais aussi d’enrichir notre réflexion par des échanges avec des personnes étrangères à notre discipline et notamment avec des historiens de cette période, pour l’instant malheureusement absents de nos débats. »

Avec la participation de Rémy Cazals et Nicolas Offenstadt (Crid 14-18)
Voir le programme détaillé.