Le Canada et la France dans la Grande Guerre 1914-1918

Dans les parutions récentes, on peut signaler Le Canada et la France dans la Grande Guerre 1914-1918, sous la direction de Serge Joyal et de Serge Bernier, Montréal, Art Global, 2016, 650 p. Il s’agit des actes du colloque qui s’était tenu à Ottawa en 2014 et à Paris en 2015 avec la contribution d’une vingtaine de chercheurs dont les membres du CIRD 14-18 : Mourad Djebabla, Carl Pépin, avec une introduction de Frédéric Rousseau et une conclusion de Rémy Cazals :

La Première Guerre mondiale fut un évènement total. Elle a eu des effets transformateurs profonds qui se sont répercutés à tous les niveaux de la société et que l’on ressent encore aujourd’hui. On ne peut les ignorer si l’on veut saisir le monde contemporain.
Vue de la France et du Canada, cette guerre représente un fonds d’analyse comparative et complémentaire particulièrement riche pour comprendre comment leurs destins, si différents, en ont été altérés. Pour la France, c’était la continuation d’un conflit engagé en 1870. Pour le Canada, c’était une première avancée sur la scène internationale.

Dans le cadre d’une initiative de commémoration exceptionnelle du centenaire de la Première Guerre mondiale, parrainée par des parlementaires canadiens et français, une vingtaine d’historiens des deux pays se sont réunis en colloque au Sénat, à Ottawa, en novembre 2014 et à l’Assemblée nationale, à Paris, en mai 2015.

Chacun selon sa discipline propre examine un aspect de la Grande Guerre, tels que les finances et l’économie, la censure et la propagande, les changements dans les rapports sociaux et communautaires, la littérature, le rôle des dirigeants politiques et des parlements, la course à l’armement et les progrès scientifiques. D’autres aspects, dont les minorités visibles dans l’armée, l’influence de la religion, la place des Canadiennes dans le conflit, sont également abordés.
De nombreuses photos inédites rehaussent le propos de cet ouvrage unique en y apportant un éclairage différent.

Parution : La Grande Guerre des sciences sociales

Frédéric ROUSSEAU (dir.), La Grande Guerre des sciences sociales, Athéna éditions, Outremont (Québec), 2014

Frédéric Rousseau réunit plusieurs doctorants et docteurs de l’Université Montpellier 3, la plupart membres du CRID 14-18, pour réfléchir à ce que les sciences sociales apportent à la compréhension de la Première Guerre mondiale :

14-18, retrouver les sociétés en guerre. À rebours d’une histoire «culturaliste» souvent trop oublieuse du politique et du social, La Grande Guerre des sciences sociales expose et propose aux chercheurs et au grand public un certain nombre de pistes, de questionnements et de concepts largement inspirés des sciences sociales pour penser à nouveaux frais l’histoire de la Grande Guerre.
Porté collectivement par de jeunes chercheurs, docteurs et doctorants de l’Université de Montpellier (France), ce nouveau regard participe d’un front pionnier de la recherche qui bouleverse en profondeur notre appréhension des hommes, des femmes et des sociétés en guerre, et au-delà, celle du fonctionnement effectif de nos sociétés confrontées à des crises extrêmes, hier comme aujourd’hui.

Recension par Erwan Le Gall :

« Paru à la fin de l’année 2014 aux éditions Athéna, une excellente maison québécoise publiant notamment quantité de remarquables ouvrages d’histoire militaire, cette Grande Guerre des sciences sociales dirigée par Frédéric Rousseau est incontestablement un livre qu’il faut connaître. Bien entendu, tous les lecteurs n’en partageront pas nécessairement toutes les vues mais quiconque prétendra dans les mois à venir connaître l’historiographie de la Première Guerre mondiale ne pourra faire l’économie de ce volume… (lire la suite sur le site de la revue En Envor) »

Sommaire :

Préface de Jules Maurin

Introduction : 14-18, retrouver le monde social en guerre. « Oser penser, oser écrire »… (Frédéric Rousseau)

Chapitre 1 : De l’engagement et des échafaudages identitaires en guerre. L’exemple austro-hongrois (Helena Trnkova)

Chapitre 2 : Refuser la guerre. Les mutineries de l’armée française (1917) comme mouvement social (André Loez)

Chapitre 3 : La prise en charge des blessés et malades de l’armée : genèse d’un problème public et mise en scandale du Service de santé militaire (Sylvain Bertschy)

Chapitre 4 : Démêler l’écheveau des espaces sociaux pour repenser les occupations. Les civils de l’Aisne occupée durant la Grande Guerre (Philippe Salson)

Chapitre 5 : Féminin et masculin à l’épreuve de la Grande Guerre : les femmes dans le Service de Santé français (Françoise Kern)

Chapitre 6 : Obéir = consentir ? Hier comme aujourd’hui : questionner le oui et le non (Frédéric Rousseau)

Chapitre 7 : Quand deux historiographies dialoguent. Fait colonial et fait guerrier : Algériens et Français au miroir de la Grande Guerre (Julien Mary)

 

Lire la recension qu’en a fait Erwan Le Gall pour la revue en ligne En Envor.


La Grande Guerre aux Journées nationales de l’APHG

JOURNEES NATIONALES DE L’ASSOCIATION DES PROFESSEURS D’HISTOIRE-GEOGRAPHIE

AGORAS REIMS 2008

27-30 OCTOBRE 2008

Avec, le 30 octobre, 
Comment et pourquoi enseigner la Grande Guerre ? par Frédéric Rousseau, Professeur à l’Université de Paul Valéry Montpellier III

Le 90ème anniversaire de l’année 1918 et la question de la mémoire de la Grande Guerre par Serge Barcellini, Contrôleur Général des Armées, Conseiller auprès du secrétaire d‘Etat à la Défense et aux Anciens Combattants pour le 90e anniversaire de 1918.

Voir le site de l’APHG

Contact : Yohann Chanoir

Colloque: les dérapages de la guerre, 4-6 octobre 2007, Montpellier

Programme Définitif

Jeudi 4 octobre 2007 – Université Paul Valéry – Salle Pierre Jourda

Après-midi Modérateur : Dominique Biloghi

14 h 00 : Accueil des participants

14 h 15 : Felix Hinz, [docteur à l’Université de Cologne – Allemagne] : « Les crimes de guerre au Mexique sous les conquistadors (1519-1521) »

14 h 40 : David El Kenz [maître de conférences à l’Université de Bourgogne] : « Le ‘crime d’inhumanité’ au milieu du XVIe siècle français »

—– Pause —–

15 h 20 : Myriam Gilet [doctorante à l’Université de Montpellier III, CNRS-FRE 3016] :« Réalité et discours des exécutions des prisonniers : les cas de grands officiers militaires français au XVIe siècle »

15 h 45 : Arlette Jouanna [professeur à l’université de Montpellier III] : « Les violences de la Saint-Barthélemy »

16 h 10 : Discussion

—– Pause —–

Modérateur : Bernard Peschot

16 h 45 : René Quatrefages [Directeur de recherches CNRS-FRE 3016] : « Les dérapages de la guerre des Pays-Bas au XVIe siècle »Dorothée Malfoy-Noël [doctorante à l’Université de Montpellier III, CNRS-FRE 3016] :

17 h 10 : Elie Pélaquier [Directeur de recherches CNRS-FRE 3016], « Violences des militaires en pays ami et en temps de paix. Le Languedoc au XVIIe et XVIIIe siècles »

17 h 35 : Stephan Steiner [Docteur, responsable de l’exposition « crimes de la Wehrmacht » à Vienne – Autriche] : « Les déplacements forcés des populations à l’époque moderne : des crimes de guerre ? »

18 h 00 : Discussion

Vendredi 5 octobre 2007
Université Paul Valéry – Salle Pierre Jourda

Matin Modérateur : David El Kenz

09 h 00 Michel-Louis Martin & André Cabanis [Professeurs à l’Université de Toulouse I] : « Les “dérapages” des guerres napoléoniennes : Haïti et l’Espagne »

09 h 25 : Jean-Marc Lafon [Agrégé, docteur à l’Université de Montpellier III, CNRS-FRE 3016,] :« Le pogrom anti-français de Valence (5-6 juin 1808) »

—– Pause —–

10 h 05 : Marie-Danielle Demelas [Professeur à l’Université de Paris III] : « Sale guerre et mises à mort rituelles : les guérillas des zones indigènes en Amérique du Sud durant la guerre d’Indépendance vers 1810-1825 »

10 h 30 : Dorothée Malfoy-Noël [Doctorante à l’Université de Montpellier III, CNRS-FRE 3016] : « Allemagne/Italie/Espagne : regards croisés sur les dérapages du Premier Empire »

10 h 55 : Discussion

—– Pause —–

11 h 35 : Sylvain Bertschy [Doctorant à l’Université de Montpellier III, CNRS-FRE 3016], « La guerre de conquête, une économie de soumission par la Terreur ? L’exemple du Soudan français, 1880-1900 »

12 h 00 : Fabian Klose [Docteur à l’Université de Munich – Allemagne], « Le droit des gens et les exactions de la guerre comme stratégie dans les guerres coloniales »

12 h 25 : Déjeuner

Après-midi Modérateur : Bruna Bianchi

14 h 30 : Giovanna Procacci [Professeur à l’Université de Modena – Italie] : « La démocratie face à la guerre : l´évolution des normes juridiques au XXe siècle (les états d´exception en Europe pendant la Grande Guerre) »

14 h 55 : Frédéric Rousseau [Professeur à l’Université de Montpellier III, CNRS-FRE 3016], « De la guerre au crime de guerre durant la 1ère Guerre mondiale »

15 h 20 : Eva Krivanec [Collaborateur scientifique à l’Université de Vienne – Autriche] : « Accusations, euphémismes, évolutions des représentations : les traces des crimes de guerre dans la culture populaire européenne, 1914-1918 »

15 h 45 : Discussion

—– Pause —–

Modérateur : Frédéric Rousseau

16 h 15 : Bruna Bianchi [Professeur à l’Université Ca’Foscari de Venise – Italie] : « Les violences de guerre en Italie (1915-1918) »

16 h 40 : Dmytro Myeshkov [Docteur, collaborateur scientifique à l’Université de Düsseldorf – Allemagne] : « Le sort des Ukrainiens sous la monarchie austro-hongroise (1914-1915) : crimes de guerre ou simples opérations de guerre ? »

17 h 05 : Hubert Heyriès [Maître de conférences, HDR, à l’Université de Montpellier III, CNRS-FRE 3016] « Les Italiens en France pendant la Grande Guerre »

17 h 30 : Fanny Pascual [Docteur, Montpellier III, FRE 3016], « Le War Crime Investigations : les crimes de guerre commis à l’encontre des SAS »

17 h 55 : Discussion

Samedi 6 octobre 2007
Université Paul Valéry – Salle Pierre Jourda

Matin Modérateur : Burghart Schmidt

09 h 00 : Accueil des participants

09 h 15 : Kerstin von Lingen [Docteur, collaborateur scientifique à l’Université de Tübingen, SFB 437 Kriegserfahrungen – Allemagne] : « Une guerre propre en Italie ? 1943-1945 »

09 h 40 : Patrick Facon [Maître de conférences, HDR, Chercheur au Service historique de la Défense à Vincennes] : « La dérive du bombardement stratégique pendant la Seconde Guerre mondiale »

10 h 05 : Bernd Wegner [Professeur à l’Université Helmut Schmidt – Université de l’Armée allemande à Hambourg – Allemagne] : « L’extermination comme stratégie: La Wehrmacht et la politique de la terre brûlée en URSS et en Laponie en 1943-1944 »

10 h 30 : Discussion

—– Pause —–

11 h 10 : Pierre Barral [Professeur émérite, Montpellier III, CNRS FRE 3016] : « Le crime d’Oradour »

11 h 35 : Laurent Quisefit [Docteur à l’EHESS de Paris – UMR 8173] : « L´insurrection de chejudo (Corée 1948) »

12 h 00 : Discussion

12 h 15 : Déjeuner

Après-midi Modérateur : Elie Pélaquier

14 h 00 : Dalila Ait-el-Djoudi [Docteur à l’Université de Montpellier III, CNRS FRE 3016] : « De l’usage mutuel de la violence par le FLN envers le MNA en région parisienne pendant la guerre d’Algérie »

14 h 25 : Richard Rechtman [Psychiatre et chercheur au CESAMES à l’Université de Paris V] : « Témoigner de la guerre au prisme du traumatisme psychique »

—– Pause —–

15 h 15 : Thomas Speckmann [Docteur à l’Université de Münster, chancellerie de l’Etat fédéral de la Westphalie et Rhénanie du Nord – Allemagne] : « L’asymétrie entre bourreaux et victimes. Au sujet de la relation entre les combattants et les civils dans les guerres du temps présent »

15 h 40 : Burghart Schmidt [Professeur à l’Université de Montpellier III, ] : « L’iconographie des violences de guerre, XVIe-XXe siècles »

16 h 05 : Guilhem Brouillet [Doctorant à l’Université Montpellier III, CNRS-FRE 3016] : « Les ambiguïtés des médias face aux dérapages de la guerre : L´exemple des guerres d´ex-Yougoslavie (1991-1999) »

16 h 30 : Discussion

Colloque organisé par

FRE 3016 du CNRS – ESID – Etats, sociétés, idéologies, défense (XVIe – XXe siècles)
Université Paul Valéry -Montpellier III –
Route de Mende -34199 Montpellier Cedex 5

Tel: 00 (33) (0)4 67.14.24.46
Fax: 00 (33) (0)4 67 14 25 84
mél :
francoise.brette@univ-montp3.fr

Comité scientifique : – René Quatrefages, directeur de recherches au CNRS – Frédéric Rousseau, professeur à l´Université Paul Valéry Montpellier III, directeur de l´ESID – FRE 3016 – Bernard Peschot, maître de conférences à l`Université Paul Valéry Montpellier III – Burghart Schmidt, professeur à l´Université Paul Valéry Montpellier III