Colloque : Comment écrire la guerre ?

Colloque international du CRID 14-18 les 10 et 11 novembre 2017 à Laon.

Lieu : SDIS de l’Aisne, rue de Waddington à Laon.

PROGRAMME:

Vendredi 10 novembre.
14h Ouverture du colloque par le Président du conseil Départemental
Introduction
14h15-16h15. Session 1 : « Mises en récit non académiques de la guerre »
Littérature :

  • Andrea Molesini, « La Grande Guerre vue de l’autre côté du miroir : explorer le passé pour interroger le présent »
  • François Péroche, « Mises en récit fictionnelles de la guerre »
  • Laurence Campa, « Le principe d’incertitude »

Documentaire : Pierre Journoud, « Une mise en récit audio-visuelle des guerres d’Indochine »

Musées : Michel Litalien : « Exposer la guerre au musée : l’exemple des musées militaires canadiens »

16h30-18h30. Session 2 : « Ecrire une autre guerre par l’approche Macro-Globale- Transnationale » :

  • Alya Aglan : « Ecrire La Guerre monde »
  • Alexander Aniévas: « What Caused the First World War: Geopolitical Anarchy, National Pathologies, or Transnational Economic Competition? »
  • Maurice Carrez : « Solidarités par-delà les frontières : à propos des réseaux politiques en Baltique 1917-1919 »

Samedi 11 novembre.

9h30-12h. Session 3 : « Écrire une autre guerre par la micro-socio- histoire et les témoignages »

  • Christine Delpous : « 1914-1918 ; de la pertinence de l’échelle cantonale ».
  • Helena Trnkova : « La Grande Guerre autrement: les témoignages des combattants austro-hongrois, de l’enquête sociologique à l’analyse du discours. »
  • Bieke van Camp : « La responsabilité du témoin face à son « collectif » : quels enjeux pour l’historien ? »

14h-16h30. Session 4 : Les mises en récit scolaires : contraintes, enjeux et expériences

  • Sébastien Cote (professeur en khâgne à Montpellier, dir. de collection Nathan) : « Écrire la guerre dans un manuel scolaire »
  • Charles Heimberg, « La fabrication scolaire des récits de la Grande Guerre »

Table-ronde  animée par Ch. Heimberg, avec Sébastien Cote, Thierry Hardier, Jean-François Jagielski, Christine Delpous-Darnige

Parution : Stefanie Prezioso, Contre la guerre 14-18. Résistances mondiales et révolution sociale

 Cet ouvrage invite à une réflexion sur la place de ce conflit dans le temps présent, et sur les questions qu’il soulève à l’échelle nationale et transnationale. Cette anthologie contribue à une histoire de celles et ceux qui ont refusé la Grande Guerre, sous toutes ses formes. Elle place au cœur de la réflexion ces voix rebelles et ce que les mondes ouvriers, les peuples opprimés, les dominés ont produit comme critiques du premier conflit mondial en tant que fait total : politique, économique, culturel et social. L’auteure nous fait parcourir les divers lieux – des États-Unis à la Chine –, les genres, les attentes et les expériences de celles et ceux d’en bas, dessinant ainsi une carte des résistances et des  débouchés révolutionnaires. Dans le panorama des publications actuelles sur ce conflit mondial, Contre la guerre 14-18. Résistances mondiales et révolution sociale est à tout point de vue novateur.

Traductions de Stéfanie Prezioso, Hans-Peter Renk et Pierre Vanek.

Stéfanie Prezioso est historienne, membre du Collectif de recherche international et de débat sur la guerre de 1914-1918 (CRID 14-18) ; ses travaux portent sur la génération de 1914, les expériences de guerre dans la première moitié du XXe siècle et le fascisme ; elle est professeure associée à l’Institut d’études politiques, historiques et internationales de l’université de Lausanne.

Table des matières 

Résister à l’irrésistible…

Chapitre premier. Apocalypse ?

Chapitre II. « Si demain la guerre éclatait… »

Chapitre III. Guerre et révolution

Chapitre IV. Résistances intimes et refus déclarés

Chapitre V. Féminismes en guerre et front interne

Chapitre VI. Colonisés, opprimés, dominés face au conflit

Chapitre VII. Transformations des imaginaires ?

Chapitre VIII. « J’étais, je suis, je serai »

Stefanie Prezioso, Contre la guerre 14-18. Résistances mondiales, révolution sociale, La Dispute, 2017, 424p.