Tailhades, Fernand (1885-1957)

1. Le témoin

Né à Mazamet (Tarn) le 7 mai 1885, fils de Jean Joseph Tailhades et de Clémentine Aribaud. Dès la sortie de l’école primaire, il devient ouvrier, puis contremaître dans une usine de délainage des peaux de moutons. Marié en 1909, il a une fille de 4 ans lors de sa mobilisation au 343e RI. Après la guerre, il devient le responsable de la petite usine de Rieussoule sur un affluent de l’Arnette. Fernand Tailhades est mort à Canjelieu, hameau de la commune de Mazamet le 30 avril 1957.

2. Le témoignage

Fernand Tailhades, « Souvenirs », dans Eckart Birnstiel et Rémy Cazals, éd., Ennemis fraternels 1914-1915, Hans Rodewald, Antoine Bieisse, Fernand Tailhades, Carnets de guerre et de captivité, Toulouse, PUM, 2002, 191 p., illustrations [p. 155-177].

Première édition par FAOL, Carcassonne, en 1980, sous le titre Ils m’appelaient tout le temps « Camarade ».

Son cahier original compte 24 pages d’une écriture très serrée (coll. part., photocopie aux archives du Tarn).

3. Analyse

Fernand Tailhades participe aux combats en Alsace puis sur les hauteurs des Vosges. Il est blessé et capturé lors d’un coup de main allemand dans la nuit du 16 au 17 juillet 1915, soigné à l’hôpital de Weingarten, puis interné au camp de Münsingen. Il insiste particulièrement sur son aventure personnelle au milieu du drame collectif et en décrit les moindres détails. « Ils m’appelaient tout le temps Camarade », dit-il des Allemands qui conduisent vers l’arrière le prisonnier qu’ils viennent de capturer.

4. Autres informations

- Registre matricule, Archives du Tarn.

- Rémy Cazals, Les révolutions industrielles à Mazamet, 1750-1900, Paris, La Découverte, 1983, 298 p.

- Témoignages sur la vie ouvrière à Mazamet avant 1914, recueillis et présentés par Rémy Cazals, Carcassonne, FAOL, 1979 (sur la couverture, Fernand Tailhades au milieu des ouvriers de l’usine du Peigne d’Or en 1910).

Rémy Cazals, novembre 2007

Dans 500 Témoins de la Grande Guerre, p. 417, reproduction de la carte de la Croix Rouge qui annonce que Fernand Tailhades, blessé, est PG au camp de Weingarten.

Aucun commentaire

Vous pouvez être le premier à faire un commentaire !

Ecrivez un commentaire

  • Recommandation : Veuillez rester courtois ; merci de ne pas inclure de liens vers d'autres sites. Les commentaires sont modérés et n'apparaissent pas immédiatement.