Cuisinier, Magali (1885-1931)

Petite-fille du géographe anarchiste Élisée Reclus, fille d’un ingénieur chimiste, elle est née le 5 mars 1885 à Viarmes (Seine-et-Oise). Ses parents étant décédés très tôt, elle est élevée à Bruxelles par son grand-père Élisée. Elle fait des études de botanique à l’université de Montpellier où elle rencontre Bernard Collin (voir ce nom) qu’elle épouse le 5 novembre 1909. Ils vivent à Sète à la station zoologique, sur l’étang. Leur fille Jeannie nait en 1911. Pendant la guerre, elle passe un examen d’infirmière et s’active à Sète et à Montpellier. Elle n’apprend la mort de son mari qu’avec du retard : ses dernières lettres témoignent de son angoisse ; toutes montrent le profond amour conjugal au sein de ce couple.
La correspondance entre Bernard et Magali est déposée aux Archives municipales de Sète (voir la notice Bernard Collin). Dans les extraits que j’ai pu consulter, les lettres de Magali sont rares. En septembre 1914, elle signale à son mari l’évolution des expériences qu’il avait laissées lors de sa mobilisation. Puis elle décrit le passage de troupes africaines. A propos des « Hindous », sa fille fait la remarque qu’ils portent de l’étoffe sur la tête comme s’ils étaient blessés, mais ils ne sont pas blessés.
Elle envoie à son mari livres et revues. Elle lit La Guerre sociale de Gustave Hervé qui n’est plus le « Sans Patrie » du début du siècle. Elle se sent humiliée que l’on ait offert à sa fille un jouet en forme de cochon appelé Guillaume : « Ce sont de petites choses mais c’est par elles qu’on arrive à déformer l’esprit des enfants. » Elle espère que la barbarie de la guerre « contribuera à faire haïr la guerre à un plus grand nombre de gens ».
Son mari meurt le 27 septembre 1915 avant d’avoir pu revenir dans sa famille. Magali installe après la guerre une librairie à Montpellier. Elle meurt en 1931.
Rémy Cazals, avril 2017

Le témoignage vient d’être publié : Une famille dans la Grande Guerre, Correspondance de Bernard et Magali Collin, août 1914-septembre 1915, avec les dessins de Bernard pour sa fille, présentée par Marion Geddes,  2017, 376 p., chez l’auteur : Marion Geddes, 12 avenue de Limoux, 11300 La Digne d’Amont, marion.geddes@wanadoo.fr

 

Aucun commentaire

Vous pouvez être le premier à faire un commentaire !

Ecrivez un commentaire

  • Recommandation : Veuillez rester courtois ; merci de ne pas inclure de liens vers d'autres sites. Les commentaires sont modérés et n'apparaissent pas immédiatement.