Parution: les pertes de la guerre.

Le dernier numéro de la revue Le Mouvement Social propose un dossier intitulé « Enquêter sur la guerre ». Il atteste d’un regain d’intérêt salutaire pour l’histoire sociale voire quantitative du phénomène guerrier au XXe siècle. On peut y lire en particulier un article d’Antoine Prost intitulé « Compter les vivants et les morts: l’évaluation des pertes françaises de 1914-1918 », et qui constitue une mise au point documentée et désormais incontournable sur cette question.

Le chiffre global d’1,4 million de morts (dont les disparus) est confirmé et en même temps nuancé : il recouvre différentes réalités et englobe les militaires morts de maladie jusqu’en juin 1919 (75.000 environ) ainsi que les morts étrangers et coloniaux (75.000 environ). Les pertes militaires de la population française sont donc d’1,325 million, et parmi elles les morts directement liées aux combats 1,25 million.

Le mode de constitution des chiffres, les incertitudes statistiques, en particulier pour les blessés et malades, et les débats sur les pertes sont également étudiés.

Pour partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

AlphaOmega Captcha Classica  –  Enter Security Code