Quel avenir pour le patrimoine 14-18? Colloque, Vic-sur-Aisne, 6-7 novembre 2010

Depuis vingt-cinq ans, des particuliers se sont regroupés en association pour se préoccuper de la sauvegarde et de la valorisation des traces de la Grande Guerre sous toutes leurs formes. Dans les régions concernées, le ministère de la culture, avec les directions régionales des affaires culturelles, a emboîté le pas en inscrivant au titre de l’inventaire des monuments historiques des monuments et des carrières 14-18.

Pour autant, l’avenir de ce patrimoine n’est pas assuré. Aujourd’hui, en dépit de l’intérêt que suscite cette période dans le public, pour des raisons diverses, est menacé de disparition : action du temps, pollution, vandalisme, fragilité intrinsèque des monuments, etc. Faut-il tout sauvegarder et pourquoi? Avec quels moyens financiers et quels partenaires? Sur quels critères?

Parution: Les monuments commémoratifs de la Grande Guerre dans le nord-est de l’Oise

Sous la direction de Thierry Hardier et de Jean-François Jagielski,

Les monuments commémoratifs de la Grande Guerre dans le nord-est de l’Oise (cantons d’Attichy, Guiscard, Lassigny, Noyon, Ressons-sur-Matz et Ribécourt) ouvrage réalisé avec des élèves de troisième du collège Paul Eluard de Noyon. Publication avec le Souvenir français et le Crid 14-18.

L’inventaire proposé dans ce livre concerne deux catégories de monuments. D’une part, les monuments aux morts qui furent érigés pendant la guerre même par les unités combattantes : nous en avons ainsi recensé 27, dont plus des deux tiers furent érigés par les Allemands. D’autre part, les monuments commémoratifs créés après la guerre à l’initiative de familles (monuments familiaux), d’amicales d’anciens combattants (monuments régimentaires), ou encore, depuis ces dernières années, par des associations comme le Souvenir Français. Ils sont au nombre de 40 et se localisent en bordure de champ, en lisière de bois ou en agglomération, sur les lieux mêmes des combats.

Ces deux types de monuments restent relativement méconnus contrairement aux monuments aux morts communaux qui ont fait, ces dernières années, l’objet de nombreuses études et qui ne seront pas abordés dans le livre.

Cet ouvrage dresse un état des lieux de ces monuments commémoratifs. Il a également été conçu comme un guide permettant au lecteur, à partir des notices et des cartes proposées, d’organiser son propre circuit de mémoire.

Contenu du livre : Préface. Introduction. 1ère partie : les monuments commémoratifs érigés pendant la Grande Guerre, avec une note de synthèse et la description des 27 monuments inventoriés (8 monuments français et 19 monuments allemands). 2ème partie : les monuments commémoratifs érigés après 1918, avec une note de synthèse et la description des 40 monuments inventoriés (monuments familiaux, régimentaires et divers). Le livre comprend aussi 5 annexes : 1) Les plaques commémoratives de la Grande Guerre. 2) Récapitulatif des cimetières militaires dans le nord-est de l’Oise. 3) En parcourant les cimetières militaires de la Grande Guerre. 4) Tombes individuelles des cimetières de la Grande Guerre : mode d’identification. 5) Les aménagements des cimetières militaires actuels. Dans le livre, 2 cartes localisent les monuments encore existants.

Fiche technique du livre : format 16 x 23 cm, à la française. 204 pages. Livre illustré par 100 photos et cartes postales ainsi que par 2 cartes. Ouvrage avec couverture couleur.

Commander le livre : contacter le CRID 14-18

22 septembre: inauguration du monument aux Sénégalais

croquis du monument (Christian Lapie)

Dans le cadre des manifestations du 90e anniversaire du Chemin des Dames, un monument aux tirailleurs sénégalais, réalisé par le sculpteur Christian Lapie, sera inauguré dans l’Aisne le 22 septembre 2007.

On peut consulter la page qui y est consacrée sur le portail du Chemin des Dames.