Bibliographie

Comme pour l’ensemble des bibliographies mises en ligne sur le site du Crid 14-18, celle que nous proposons ici ne vise en aucun cas à l’exhaustivité. Elle se veut conçue comme un outil au service des chercheurs et curieux, désireux d’approfondir leurs réflexions autour de la connaissance des concepts de « témoin » et « témoignage », explicités par les sciences sociales, de la manière dont les historiens appréhendent ce continent, et de fournir des exemples de travaux menés sur et à partir des témoignages dans l’écriture de l’histoire de la Grande Guerre notamment. En ce sens, les commentaires proposés visent à fournir au lecteur un « zoom », même grossier, sur la ou les thématiques principales développées dans la référence citée, afin de faciliter un premier repérage. La bibliographie et les commentaires ont été établis par Alexandre Lafon. On peut consulter sa présentation complète (format pdf). Naviguer:

I. Les historiens et le témoignage
II. L’apport des sciences sociales
III. Témoigner de la guerre par l’image
IV. Le témoignage comme source
V. Le XXe siècle, siècle des témoins?
VI. Le témoignage et la Grande Guerre

I. Les historiens et le témoignage

BLOCH Marc, « Critique historique et critique du témoignage », dans Histoire et historiens, textes réunis par Etienne Bloch, Paris, Armand Colin, 1995, p. 8-16.
[Un texte court, limpide, fondamental, écrit à l'occasion de la remise des prix au lycée d'Amiens en juillet 1914, portant sur la démarche critique que l'historien doit adopter face aux témoins et aux témoignages dans sa recherche de la connaissance du passé.]

BLOCH Marc, Apologie pour l’histoire ou métier d’historien, Paris, Armand Colin, éd. 1974, 155 pages, [1ère édition 1949].
[Chapitre II, L'observation historique, dans lequel Marc Bloch s'intéresse aux matériaux qu'utilise l'historien pour arriver à construire son objet : traces, témoins, expérience d'autrui, autant de termes qui renvoient à l'importance des témoins et du témoignage]

BLOCH Marc, L’étrange défaite, Paris, Folio-Histoire, 1990, 326 pages [1ère édition 1946].
[La première partie, "Présentation du témoin", est une réflexion sur l'écriture immédiate de l'événement et les limites du témoignage définies par l'expérience du témoin]

FARGE Arlette, Le goût de l’archive, Paris, Seuil, 1989, 152 pages.
[Une évocation sensible du travail sur les sources judiciaires d'Ancien régime]

FARGE Arlette, Des lieux pour l’histoire, Paris, Seuil, 1997, 149 pages.
[En particulier, sur l'approche de la parole, des « dires » dans l'écriture de l'histoire en relation avec les travaux de Michel Foucault]

FARGE Arlette, « La parole des gens ordinaires », dans L’histoire aujourd’hui, coordonné par Jean-Claude Ruano-Borbalan, Auxerre, Editions Sciences Humaines, 1999, p. 265-267.

GINZBURG Carlo, « Traces. Racines d’un paradigme indiciaire », dans Le débat, n°6, 1980, p. 3-44.
[Un article qui s'attache à établir le statut épistémologique de l'histoire, connaissance par traces]

GRANET-ALBISSET Anne-Marie, « Témoignages et témoins en situation limite », dans WIEVIORKA Annette, MOUCHARD Claude (dir.), La Shoah, témoignages, savoirs, œuvres, Vincennes, Presses Universitaires de Vincennes, 1999, p. 189-202.

JOUHAUD Christian, RIBARD Dinah, SCHAPIRA Nicolas, Histoire Littérature Témoignage, Paris, Gallimard-Folio Histoire, 2009, 405 p. [Une réflexion diachronique utile sur la question du témoin et des conditions de l'écriture du témoignage]

JOUTARD Philippe, Les voix qui nous viennent du passé. Le temps et les hommes, Paris, Hachette, 1983, 268 pages.

Le Débat, dossier : « L’histoire saisie par la fiction », n°165, mai-août 2011. [Historiens et romanciers dialoguent dans ce numéro autour de l’écriture de l’histoire et de la fiction, et de la frontière parfois floue qui traverse les deux formes de mise en récit. Avec les points de vue de Pierre Nora, Mona Ozouf, Antony Beevor, Jonathan Littell, Alain Corbin, Laurent Binet…]

LE GOFF Jacques, Histoire et mémoire, Paris, Folio-Histoire, 1986, 409 pages.

REVEL Jacques, Un parcours critique, Paris, Galaade, 2006, 446 pages
[Plusieurs articles reviennent sur la démarche de l'historien, sur les concepts de micro-histoire, sur les catégories du « populaire », sur l'histoire sociale. Autant de réflexions qui intéressent l'utilisation du témoignage et les questions de méthode.]

REVEL Jacques, « L’histoire au ras du sol », préface au livre de Giovanni Levi, Le pouvoir au village. Histoire d’un exorciste dans le Piémont du XVIIe siècle, Paris, Gallimard, 1989.

VERNANT Jean-Pierre, La Traversée des frontières, Paris, Seuil, 2004, 190 pages.
[Lire le compte-rendu]

VIDAL-NAQUET Pierre, « Le premier cercle est le dernier », préface au livre de Christopher Browning, Des hommes ordinaires. Le 101e Bataillon de réserve de la police allemande et la Solution finale en Pologne, Paris, Les Belles Lettres, 1994, p. IX-XXVI.

II. L’apport conceptuel des sciences sociales : Anthropologie, psychologie sociale, sociologie, philosophie

BOURDIEU Pierre, « L’illusion biographique », dans Actes de la Recherche en sciences sociales, n°62-63, juin 1986, p. 69-72.
[texte incontournable pour toute approche du témoignage comme récit biographique, où sont rappelées toutes les « illusions » rétrospectives contenues dans la mise en forme a posteriori d'un parcours individuel, voir ci-dessous l'article de SORIANO]

CHIANTARETTO Jean-François, Le témoin interne, Paris, Aubier, 2005, 179 pages.

CHIANTARETTO J.-F., TREVISAN C., ALTOUNIAN J., WAINTRATER R. (dir.), Témoignage et trauma : implications psychanalytiques, Paris, Dunod, 2004, 175 pages.

CHIANTARETTO J.-F., ROBIN Régine (dir.), Témoignage et écriture de l’histoire, Décade de Cerisy 21-31 juillet 2001, Paris, L’Harmattan, 2003.

COQUIO Catherine (dir.), L’histoire trouée. Négation et témoignage, Nantes, L’Atalante, 2004, 860 pages.

DULONG Renaud, Le témoin oculaire. Les conditions sociales de l’attestation personnelle, Paris, Ed. de l’EHESS, 1998, 237 pages.
[Présente le témoignage oculaire comme phénomène social et étudie ce qui définit le statut de témoin, et les questions à poser aux témoignages - notamment chapitre 3]

DULONG Renaud, « La dimension monumentaire du témoignage historique », dans Sociétés et Représentations. Histoire et archives de soi, CREDHESS, n°13, avril 2002, p. 179-200.

GAUDARD François-Charles, SUAREZ Modesta (dir.), Réception et usages des témoignages, Toulouse, Editions universitaires du Sud, 2007, 315 pages.
[Quatrième volet d'un projet de recherche intitulé « Témoignage », qui rassemble les contributions de sociologues, philosophes, anthropologues et historiens, présentées et discutées lors d'un colloque tenu à Toulouse en 2005. Un ouvrage très dense, une réflexion pluridisciplinaire, donc très enrichissante.]

HENRY Anne, Shoah et témoignage. Lévi face à Amery et Bettelheim, Paris, L’Harmattan, 2005, 200 pages [Utile contribution d'une psychiatre].

HEINICH Nathalie, « Le témoignage, entre autobiographie et roman : la place de la fiction dans les récits de la déportation », « Shoah, silence… et voix ». Les Mots. Les langages du politique, n°56, sept. 1998, p. 33-44.

HILBERG Raul, Holocauste : les sources de l’histoire, Paris, Gallimard, 2001.

LEVINAS Emmanuel, « Vérité du dévoilement et vérité du témoignage », dans CASTELLI Enrico (dir.), Le Témoignage, Paris, Aubier, 1972.

POLLAK Michael, HEINICH Nathalie, « Le témoignage », Actes de la Recherche en sciences sociales, n° 62-63, juin 1986, p. 30-53.

POLLAK Michael, L’expérience concentrationnaire, Paris, Editions Métailié, 2000, 343 pages. [A partir de trois témoignages, une importante contribution au débat plus général sur l'articulation de l'individuel et du social dans la constitution et le maintien de l'identité]

SORIANO Eric, « De quelques illusions sur L’illusion biographique. A propos d’un texte de Pierre Bourdieu », dans COPPOLANI Antoine, ROUSSEAU Frédéric, La biographie en histoire. Jeux et enjeux d’écriture, Paris, Michel Houdiard Editeur, 2007, p. 115-126.

TRAVERZO Enzo, Le passé, modes d’emploi. Histoire, mémoire, politique, Paris, La fabrique éditions, 2005, 137 pages.

III. Témoigner de la guerre par l’image

Etudes générales.

ABOUT Ilsen, CHEROUX Clément, « L’histoire par la photographie », dans Etudes photographiques, novembre 2001, p. 8-33.

BARTHES Roland, La chambre claire. Note sur la photographie, Paris, Gallimard-Seuil, 1980, 193 pages.
[Un essai important sur ce qui se cache derrière l'acte photographique : la photographie comme porteuse d'un langage et d'un « savoir » spécifique.]

BARTHES Roland, L’obvie et l’obtus. Essais critiques III, Paris, Ed. du Seuil, Point Essais, 1982.

BAURET Gabriel, Approche de la photographie, Paris, Nathan, 1992, 127 p ;

BERTRAND DORLEAC Laurence, DELAGE Christian, GUNTHERT André (dir.), Image et histoire, Vingtième Siècle revue d’histoire, oct.-déc. 2001, n°72, p. 63-78.

BLONDET-BISCH Thérèse, FRANK Robert, GERVEREAU Laurent (dir.), Voir, ne pas voir la guerre : histoire des représentations photographiques de la guerre, Paris, Somogy, 2001, 351 p.

BOLTANSKI Luc, « Die Rhetorik des Bildes », dans Bourdieu Pierre u. a., Eine illegitime Kunst, Frankfurt/M., 1983, p. 137-163.

BOOGAERTS Pierre, « Perspective, photographie et encadrement », dans Tremblay Lisa (préf.), Regards et discours sur la photographie, Québec, Ateliers photographiques du Québec, 1985, p. 33-85.

BOURDIEUX Pierre, Un art moyen. Essai sur les usages sociaux de la photographie, Paris, Editions de Minuit, 1965, 360 pages.

BOURDON  Jérôme, « L’historien devant l’audiovisuel. Préambules méthodologiques », dans Image et Histoire, Actes du colloque de Paris-Censier. Mai 1986, Paris, Publisud, 1987, p. 64-96.

BOUVARD Michel, Photo-Légendes. Essai sur l’art photographique, Lyon, Presses universitaires de Lyon, 1991.

BRAMLY Serge, in Bruni Ciro (éd.), Pour la Photographie, I, Actes du 1er colloque international pour la Photographie, 23-24-30-31 janvier 1982, Université Paris VIII, N° zéro de la Revue d’esthétique photographique, Sammeron, GERMS, 1983, p. 140-145.

BUTON Philippe (dir.), La Guerre imaginée. L’historien et l’image, Paris, Seli Arslan, 2002.

DEBRAY Régis, Vie et mort de l’image, Paris, Gallimard, 1992.

DELANNOY Pierre-Alban, La Pietà de Benthala. Etude du processus interprétatif d’une photo de presse, Paris, L’Harmattan, 2005.

DIDI-HUBERMAN Georges, Devant le temps, Paris, Editions de Minuit, 2000.

DIDI-HUBERMAN Georges, Images malgré tout, Paris, Editions de Minuit, 2003.

DUBOIS Philippe, L’acte photographique, Paris/Bruxelles, Nathan/ Editions Labor, 1983, 207 pages. [Ouvrage essentiel sur la photographie comme objet matériel et source de questionnement : qu'est-ce que la photographie, se faire photographier, photographier ? La place de l'auteur, du sujet photographié, du devenir de la photographie réalisée.]

DURAND Régis, Le Regard pensif. Lieux et objets de la photographie, Paris, Ed. de la Différence, 2002.

FREUND Gisèle, Photographie et société, Paris, Ed. du Seuil, Points Histoire, 1974.

FREUND Gisèle, in Bruni, Ciro (éd.), Pour la Photographie, I, Actes du 1er colloque international pour la Photographie, 23-24-30-31 janvier 1982, Université Paris VIII, N° zéro de la Revue d’esthétique photographique, Sammeron, GERMS, 1983, p. 166-175.

FRIZOT Michel (dir.), Nouvelle histoire de la photographie, Paris, Bordas, 1994, 776 p.

GAGNEBIN Murielle et SAVINEL Christine (dir.), L’Image récalcitrante, Paris, Presses de la Sorbonne nouvelle, 2001.

GERVEREAU Laurent, Montrer la guerre ? Information ou propagande, Paris, C.N.D.P./éditions sept, isthme éditions, 2006.

GERVEREAU Laurent, Voir, comprendre, analyser les images, Paris, La Découverte, 2004, 197 p.

GERVEREAU Laurent, Histoire du visuel du XXe siècle, Paris, Seuil, 2003, 354 p.

GERVEREAU Laurent, « Représenter la guerre », dans Voir, ne pas voir la guerre. Histoire des représentations photographiques de la guerre, Paris, Somogy, 2001.

GRANET-ABISSET Anne-Marie, « L’historien et la photographie », dans Photographie, ethnographie, histoire, numéro spécial du Monde Alpin et rhodanien, Grenoble, n°1-2, p. 9-34.

HASKELL Francis, L’historien et les images (1993), trad. A. Tachet et L. Evrard, Paris, Gallimard, 1995.

HAVELANGE Carl, De l’œil et du monde. Une histoire du regard au seuil de la modernité, Paris, Fayard, 1998.

KOZLOFF Max, Lone Visions. Essays on Photography. Crowded Frames, Albuquerque, Univ. Of New Mexico Press, 1994.

LUSSIER Réal, « La photographie depuis 1940 », dans Tremblay Lisa (préf.), Regards et discours sur la photographie, Québec, Ateliers photographiques du Québec, 1985, p. 92-107.

MEAUX Danièle, VRAY Jean-Bernard, Traces photographiques, traces autobiographiques, Saint-Etienne, Publications de l’Université de Saint-Etienne, 2004, 272 p.

MIGNEMI Adolfo, Lo sguardo e l’imagine. La fotografia come documento storico, Torino, Bollati Boringhieri, 2003.

POIVERT Michel, « La tentation d’une photographie d’histoire », dans Gervereau, Laurent et al. (dir.), Voir, ne pas voir la guerre. Histoire des représentations photographiques de la guerre, 1850-2000, Paris, BDIC/Somogy, 2001, p. 336-340.

PONTREMOLI Edouard, La photogénie ou l’excès du visible : un essai sur l’apparaître du photographié, [s.l.], Ed. Pontremoli, 1995.

RANCIERES Jacques, Le Destin des images, Paris, La fabrique éditions, 2003.

RASKIN Richard, A Child at Gunpoint, A Case Study in the Life of a Photo, Aarhus, Aarhus University Press, 2004.

SCHAEFFER Jean-Marie, L’image précaire. Du dispositif photographique, Paris, Seuil, 1987, 218 p.

SONTAG Susan, Sur la photographie, trad. de l’anglais par Philippe Blanchard, Paris, Christian Bourgois Editeur, 2000 [New York, Farrar, Straus and Giroux, 1973].

SONTAG Susan, Devant la douleur des autres, trad. de l’anglais par Fabienne Durand-Bogaert, Paris, Christian Bourgois Editeur, 2003 [2002].

SOULAGES François, Esthétique de la photographie, Paris, Armand Colin, 2005.

SZAJKOWSKI Zosa, An Illustrated Sourcebook of the Holocaust, 3 vol., New York, 1977.

VACCARI Franco, in Bruni, Ciro (éd.), Pour la Photographie, II, De la fiction. Actes du 2è colloque international pour la Photographie, 19-22 septembre 1984, Université Paris VIII-Université de Venise, Istituto Universitario di Archtettura di Venezia, N°1 de la Revue d’esthétique photographique, Sammeron, GERMS, 1987, p. 188-191.

VOVELLE Michel, Introduction aux actes du colloque ‘Iconographie et histoire des mentalités’, Paris, CNRS, 1979.

WAJCMAN G., « De la croyance photographique », dans Les Temps Modernes, n°613,

mars-mai 2001, p. 47-83.

ZIMMERMANN Laurent (textes réunis par), Penser par les images. Autour des travaux de Georges Didi-Huberman, Nantes, Editions Cécile Defaut, 2006.

IV. Les témoins comme source dans l’écriture de l’histoire, du Moyen Age à la fin du XIXe siècle :

FARGE Arlette, Vivre dans la rue à Paris au XVIIIe siècle, Paris, Gallimard, 1979, 248 pages.

GINZBURG Carlo, Le fromage et les vers : l’univers d’un meunier du XVIe siècle, Paris, Aubier, 1980, 220 pages.
[un texte fondateur de la « micro-storia » et d'une histoire culturelle et sociale qui met en avant la nécessité d'étudier les phénomènes historiques à l'échelle d'expériences et de pratiques toujours singulières]

MALFOY-NOËL Dorothée, L’épreuve de la bataille, préface de Frédéric Rousseau, Montpellier, PULM, 2007. [Une étude du combattant français du XVIIe siècle réalisée à partir de l'analyse croisée de témoignages]

PETITEAU Natalie, «Maux de guerre et mots de paix dans les campagnes napoléoniennes », dans CAUCANAS Sylvie, CAZALS Rémy et OFFENSTADT Nicolas, Paroles de paix en temps de guerre, Toulouse, Privat, 2006, p. 107- 120.

PETITEAU Natalie, Lendemains d’Empire. Les soldats de Napoléon dans la France du XIXe siècle, La Boutique de l’Histoire, Paris, 2003, 396 pages.
[L'auteur approche par le biais d'une reconstruction des biographies et des sources directes laissées par les soldats, la place des « obscurs », « des sans-grades » de la Grande Armée dans la France après la fin du Premier Empire. Une longue introduction qui s'applique tout à la fois à cerner les difficultés de l'entreprise tout en dévoilant une méthode qui s'appuie sur celles de l'histoire sociale (prise en compte des sources directes laissées par les témoins, prise en compte des identités et des rapports sociaux).]

SOHN Anne-Marie (dir.) La correspondance, un document pour l’histoire, Rouen, Publications de l’université de Rouen, Cahiers du GRHIS, n°12, 2001, 109 p.

       V. Le XXe siècle, siècle des témoins ?

BARTOV Omer, L’armée d’Hitler, Paris, Hachette Pluriel, 1999 [1ère éd. version originale 1990], 317 pages.
[L'expérience des hommes de troupes est au centre de la thèse de l'historien qui montre la part de l'apprentissage collectif de la violence dans le contexte de la forme prise par la guerre sur le front de l'Est, sur fond d'intériorisation idéologique du nazisme.]

BROWNING Christopher, Des hommes ordinaires. Le 101e bataillon de réserve de la police allemande, et la Solution finale en Pologne, Paris, Les Belles Lettres, 1992-2002, 332 pages.
[Un usage rigoureux des témoignages confrontés aux sources judiciaires]

CAMARADE Hélène, Ecritures de la Résistance. Le journal intime sous le Troisième Reich, préface de Peter Steinbach, Toulouse, Presses universitaires du Mirail, collection « Interlangues », 2007, 423 pages.
[Lire le compte-rendu par Rémy Cazals]

Fondation Auschwitz-Bruxelles, Etudes sur le témoignage audiovisuel des victimes des crimes et génocides nazis, Cahier international, Editions du Centre de documentation de la Fondation Auschwitz, n°1, juin 1998. [plusieurs numéros ont été publiés sur ce sujet]

HARTMAN Geoffrey, « Apprendre des survivants : remarques sur l’histoire orale et les archives vidéo de témoignages sur l’Holocauste à l’Université de Yale », dans Le Monde juif. Revue d’histoire de la Shoah, n°150, janvier-avril 1994, p. 67-84.

MESNARD Philippe, Témoignage en résistance, Paris, Stock, 423 p.

[Une étude sur les formes prises par le témoignage autour de l’expérience concentrationnaire nazie, qui peut nourrir utilement la réflexion sur le témoignage combattant de la Grande Guerre.]

ROUSSEAU Frédéric, L’enfant juif de Varsovie. Histoire d’une photographie, Paris, Seuil, 2009, 268 p.

[L’auteur replace la photographie quasi universellement connue de « l’enfant de Varsovie », dans son contexte de production et le sens qu’elle a pu avoir pour ses auteurs, tout interrogeant le devenir d’un cliché qui a élevé cet enfant au statut d’icône victimaire du judéocide, mais également la manipulation dont il peut faire encore l’objet – Volumineuse bibliographie sur « Témoignages » et « Images et photographies ».]

SEMPRUN Jorge, L’écriture ou la vie, Paris, Gallimard, 1994-1999, 395 pages.
[Un témoignage important sur la déportation, une réflexion sur le sens de l'écriture pour le témoin qui livre son expérience.]

THANASSEKOS Yannis, VAN LANDSCHOOT Anne (dir.), Du témoignage audiovisuel. Actes de la deuxième rencontre audiovisuelle internationale sur le témoignage des survivants des camps de concentration et d’extermination nazis, Fondation Auschwitz-Fondation pour la Mémoire de la Déportation, Bruxelles-Paris, 1996, 304 pages.

VIDAL-NAQUET Pierre, Réflexions sur le génocide. Les Juifs, la mémoire et le présent, Paris, La Découverte, 1995.

WIEVIORKA Annette, Déportation et génocide, Paris, Coll. Pluriel, Hachette, 2003, 806 pages [1ère édition 1992].

WIEVIORKA Annette, L’ère du témoin, Paris, Coll. Pluriel, Hachette, 2002 [1ère édition 1998] 186 pages
[Un petit livre remarquable qui approfondit l'analyse abordée dans l'ouvrage du même auteur Déportation et génocide, sur les témoignages concernant la déportation des Juifs durant la Seconde Guerre mondiale, le statut du témoin et son évolution en rapport avec la question de la mémoire attachée à cet événement dans nos sociétés.]

WALLENBORN Hélène L’historien, la parole des gens et l’écriture de l’histoire : le témoignage à l’aube du XXIe siècle, Loversal (Belgique), Labor, 2006, 195 pages.

VI. Le témoignage et la Grande Guerre

1. Jean Norton Cru et la question du témoignage

AMOSSY Ruth, « L’éloquence du témoignage. La polémique des Nouvelles littéraires autour de Norton Cru », dans Frédéric et P. Lefèvre (ed), Sur les traces de Norton Cru, Bruxelles, Musée Royal de l’Armée, 2000, p. 99-112.

AMOSSY Ruth, « L’écriture littéraire dans le témoignage de guerre: les récits des infirmières de 14-18 », dans DORNIER Carole, DULONG Renaud, Esthétique du témoignage, Caen, Editions de la Maison des Sciences de l’Homme, 2005, 392 pages, p. 19-40 [Une lecture de Norton Cru].

CRU Jean Norton, Témoins. Essai d’analyse et de critique des souvenirs de combattants édités en français de 1915 à 1928, Paris, Editions Les Etincelles, 1929, [deux rééditions, Nancy, Presses universitaires de Nancy, 1993 - 2006, 934 pages].
[Ouvrage fondamental pour les historiens travaillant sur la Grande Guerre. Jean-Norton Cru, historien et ancien combattant, analyse plus de trois cents ouvrages de quelque deux cent cinquante auteurs de récits de guerre. Tourné vers une dénonciation des « légendes » et fausses représentations de guerre nourrissant son possible retour, l'auteur veut dévoiler au public ceux des témoins qui ont véritablement participé au conflit, en sachant raconter ce qu'ils ont réellement vécu. L'introduction générale est incontournable, l'ensemble des notices regorge de réflexions concernant le témoignage et les conditions de sa création, les conditions de sa production et de son utilisation. La très riche réédition de 2006 propose une longue introduction critique de Frédéric Rousseau, ainsi qu'un dossier iconographique, les comptes-rendus de Témoins publiés lors de sa première parution et quelques réponses de l'auteur. Ce qui permet de rentrer de plein pied dans les débats ouverts par le travail de Norton Cru ]

CRU Jean Norton, Du témoignage, Paris, Allia, 1997, 153 pages [1ère édition 1932].

BECKER Annette, « Témoins de Jean Norton Cru » (compte rendu), dans Guerres mondiales et conflits contemporains, n° 175, juillet 1994, p. 161.

CAZALS Rémy, ROUSSEAU Frédéric, 14-18. Le cri d’une génération, Toulouse, Privat, 2001 [Typologie du témoignage combattant].

CAZALS Rémy, « 1914-1918 : oser penser, oser écrire », dans Genèses, n°46, mars 2002, p. 26-43.
[Un article qui revient sur plusieurs thèses largement diffusées par Stéphane Audoin-Rouzeau et Annette Becker dans 14-18, retrouver la guerre et à plusieurs reprises dans d'autres articles, notamment sur l'expression « dictature du témoignage ».]

CAZALS Rémy, « 1914-1918 : chercher encore », dans Le Mouvement Social, n°199, avril-juin 2002, p. 107-113.

COMBE Sonia, « Témoins et historiens : pour une réconciliation », dans CHIANTARETTO J.-F., ROBIN Régine (dir.), Témoignage et écriture de l’histoire, Décade de Cerisy 21-31 juillet 2001, Paris, L’Harmattan, 2003, p. 19-32. [Dans cet article, Sonia Combe aborde la question du témoignage et de sa prétendue « dictature »]

FIGUIER Richard, « Jean Norton Cru, penseur de la guerre », Les Temps Modernes, 2006, 61 (640), p. 60-92.

GUILLON Jean-Marie, « Jean Norton Cru, la mémoire et l’histoire », préface à CRU Jean Norton, Lettres du front et d’Amérique 1914-1919, éditées par Marie-Françoise Attard-Maraninchi et Roland Caty, Aix-en-Provence, Presses de l’Université de Provence, 2007, p. 7-17. [Une réflexion interéssante autour des controverses suscitées par la publication et la re-publication de Témoins].

PROCHASSON Christophe, « Les mots pour le dire : Jean Norton Cru, du témoignage à l’histoire », Revue d’histoire moderne et contemporaine, oct.-déc. 2001, n°48/4, p. 160-190. [Premier dérapage de Prochasson ; voir ci-dessous]

PROCHASSON Christophe, « Témoignages et expériences. Les usages du « vrai » et du « faux » de Norton Cru à Paul Rassinier », dans PROCHASSON Christophe, RASMUSSEN Anne, Vrai et faux dans la Grande Guerre, Paris, La Découverte, 2004, p. 302-326.
[Un article déconcertant qui fausse en la retournant la problématique de J. N. Cru, laissant par ailleurs entendre une forme de parenté, voire de filiation, entre son œuvre et celle de Paul Rassinier, le « père » des révisionnistes ]

PROST Antoine, « La guerre de 1914 n’est pas perdue », dans Le Mouvement Social, n°199, avril-juin 2002, p. 95-102.

PROST Antoine et WINTER Jay, Penser la Grande Guerre. Un essai d’historiographie, Paris, Seuil, 2004, 340 p.
[Les chapitres 4 et 8 traitent en particulier du témoignage et des témoins, à travers la prise en compte de leurs diversités et du poids de leurs œuvres dans les différentes « configurations historiographiques » de la Grande Guerre.]

ROUSSEAU Frédéric, « Les témoignages: des documents incontournables pour l’écriture d’une histoire des combattants de la Grande Guerre », dans Histoire et Défense. Les cahiers de Montpellier, n°41, I/2000, p. 43-56.

ROUSSEAU Frédéric, Le procès des témoins de la Grande Guerre. L’affaire Norton Cru, Paris, Seuil, 2003, 315 pages.
[Une mise au point sur la réception du livre de Jean Norton Cru Témoins, lors de sa première parution et les controverses activées alors ou réactivées dans les années 1990. En filigrane, une réflexion sur le témoignage et son utilisation dans l'écriture de la Grande Guerre.]

ROUSSEAU Frédéric, « Comment écrire la guerre ? L’affaire Norton Cru », dans DORNIER Carole, DULONG Renaud, Esthétique du témoignage, Caen, Editions de la Maison des Sciences de l’Homme, 2005, 392 pages, p. 3-17.

SMITH Leonard V., « Jean Norton Cru et la subjectivité de l’objectivité », dans BECKER Jean-Jacques (dir.), Histoire culturelle de la Grande Guerre, Paris, Armand Colin, 2005, p. 89-100.

SMITH Leonard V., « Le récit du témoin. Formes et pratiques d’écriture dans les témoignages sur la Grande Guerre », dans PROCHASSON Christophe, RASMUSSEN Anne, Vrai et faux dans la Grande Guerre, Paris, La Découverte, 2004, p. 277-301.

SMITH Leonard V., « Jean Norton Cru, lecteur des livres de guerre », dans Annales du Midi, n° 232, Toulouse, Privat, 2000, p. 517-528.

SMITH Leonard V., « Jean Norton Cru and Combattants’Literature of the First World War », Modern an Contemporary France, 2001, 9 (2), p. 161-169.

TREVISAN Karine, « Jean Norton Cru. Anatomie du témoignage », dans CHIANTARETTO J.-F., ROBIN Régine (dir.), Témoignage et écriture de l’histoire, Décade de Cerisy 21-31 juillet 2001, Paris, L’Harmattan, 2003, p. 47-66.

2. L’émergence du témoignage dans l’histoire de la guerre

BOUTEFEU, Roger, Les camarades: soldats français et allemands au combat, 1914-1918, paris, Fayard, 1966.
[Une juxtaposition de témoignages recueillis par l'auteur, constituant par la suite une source du travail d'Antoine Prost sur les anciens combattants]

DULONG Renaud, « L’émergence du témoignage historique lors de la Première Guerre mondiale », dans GAUDARD François-Charles et SUAREZ Modesta, Formes discursives du témoignage, Toulouse, Ed. Universitaires du Sud, 2004, p. 11-20.

DUCASSE André, La guerre racontée par les combattants, Paris, Flammarion, 1932.

DUCASSE André, MEYER Jacques et PERREUX Gabriel, Vie et mort des Français (1914-1918), Paris, Hachette, 1959, 510 pages.
[Un ouvrage fondamental qui a relancé l'intérêt pour les témoignages, écrit par trois normaliens anciens combattants. La préface de Maurice Genevoix s'applique à mettre en valeur le témoignage des combattants dans une historiographie alors plutôt tournée vers les Mémoires des chefs militaires.]

LAFON Alexandre, La camaraderie au front. Etude de la sociabilité et des pratiques relationnelles du monde combattant 1914-1918, thèse de doctorat, 3 vol., sous la direction de M. Rémy Cazals, Université de Toulouse 2 – Le Mirail, 703 p. [Une première partie qui revient en détail sur l'utilisation des témoignages dans l'écriture de l'histoire de la Grande Guerre depuis l'événement jusqu'à l'historiographie contemporaine]. 

LEFEBVRE Jacques-Henri, Verdun, la plus grande bataille de l’Histoire racontée par les survivants, Verdun, Editions du Mémorial, 1986, 507 pages [1ère édition 1960].

MEYER Jacques, La vie quotidienne des soldats pendant la Grande Guerre, Paris, Hachette, 1991, 373 pages [1ère édition 1966].

NOBECOURT, René Gustave, Les Fantassins du Chemin des Dames, R. Laffont, 1965, 446p.
[Un livre qui tente une histoire complète de la bataille et de l'année 1917 en se fondant sur des témoignages recueillis par un appel]
PERICARD, Jacques, Verdun. Histoire des combats qui se sont livrés de 1914 à 1918 sur les deux rives de la Meuse, Librairie de France, 1934, 534 p.
[Une des premières mises en récit de la guerre et d'une de ses batailles ayant recours aux témoignages, en particulier d'écrivains combattants]

3. Le témoignage écrit comme source : approches et études

ASHWORTH Tony, Trench Warfare 1914-1918. The Live and Let Live System, London, Pan Books, 2000, 266 pages [1ère éd. 1980].
[Ecrit en grande partie en s'appuyant sur les témoignages de combattants du commun, une approche « par la base », anthropologique et sociale, qui met en lumière le système du « vivre et laisser vivre » au front, et notamment en première ligne, ou comment les soldats essayèrent volontairement de limiter la violence - voir le compte-rendu complet sur le site du Crid 14-18].

BACONNIER Gérard, MINET André et SOLER Louis, La plume au fusil, les poilus du Midi à travers leur correspondance, Toulouse, Privat, 1985, 379 pages.
[Un ouvrage qui montre tout le parti que l'on peut tirer de l'étude des témoignages des combattants du commun pour comprendre mieux leur vie au front, et leurs liens avec l'arrière.]

BACONNIER Gérard, MINET André et SOLER Louis, « Quarante millions de témoins », dans CANINI Gérard (dir.), Mémoire de la guerre. Témoins et témoignages. Actes du colloque de Verdun, 12-14 juin 1986, Presses universitaires de Nancy, 1989, p. 141-169.

BARRAL Pierre, « Les cahiers de guerre de Louis Barthas », dans Traces de 14-18. Actes du colloque international de Carcassonne, 24-27 avril 1996, Carcassonne, Les Audois, 1997, p. 21-30.

BARRAL Pierre, « La Mémoire paysanne de la Grande Guerre », dans Mémoire de la Grande Guerre. Témoins et témoignages. Actes du colloque de Verdun, 12-14 juin 1986, Presses universitaires de Nancy, 1989, p. 129-138.

BEAUPRE Nicolas, Ecrire en guerre, écrire la guerre. France, Allemagne 1914-1920, Paris, CNRS éditions, 2006, 292 pages.
[voir les compte-rendus sur le site du Crid 14-18]

BECKER, Jean-Jacques, « Récits de guerre de 1914 », dans L’Histoire, n°172, décembre 1999.

BRANCA-ROSOFF Sophie, « Conventions d’écriture dans la correspondance des soldats », Mots. Les langages du politique, n°24, sept. 1990, p. 21-36

CANINI Gérard (dir.), Mémoire de la guerre. Témoins et témoignages. Actes du colloque de Verdun, 12-14 juin 1986, Presses universitaires de Nancy, 1989, 414 pages.
[Un ouvrage incontournable qui, par la richesse des thématiques abordées et des auteurs impliqués, présente un tour d'horizon très complet des questions soulevées par le témoignage combattant et son utilisation.]

CANINI Gérard, « Le témoignage, de Norton Cru à Jules Romain », dans Mémoire de la Grande Guerre. Témoins et témoignages. Actes du colloque de Verdun, 12-14 juin 1986, Presses Universitaires de Nancy, 1989, p. 9-14.

CANINI Gérard, « Genèse d’une œuvre : Aux sources de Ceux de 14 », dans Hommage à Maurice Genevoix 1890-1980, Edition du Mémorial, Verdun-Nancy, 1981, p. 37-56.

CAZALS Rémy, « Témoins de la Grande Guerre », dans GAUDARD François-Charles, SUAREZ Modesta (dir.), Réception et usages des témoignages, Toulouse, Editions universitaires du Sud, 2007, p. 37-51.
[Une synthèse qui s'applique à cerner l'usage social des témoignages des combattants de la Grande Guerre, en particulier à travers la publication des cahiers de Louis Barthas. L'auteur revient sur la réception des témoignages par les historiens, en soulignant la nécessité de ne pas enfermer ceux-ci dans une théorisation préalable, mais de s'appuyer sur la variété des points de vue exprimés pour en extraire toute la richesse informative.]

CAZALS Rémy, La Grande Guerre 1914-1918. Photographies du capitaine Hudelle, Carcassonne, Archives départementales de l’Aude, 2006, 126 pages.
[La publication du fonds photographique de Léon Hudelle, éclairée par la présentation de l'identité de l'auteur et de ses écrits, et par la mise en parallèle avec le témoignage d'un de ses soldats écrivains, Louis Barthas : les clichés prennent alors toute leur dimension informative. Voir la notice ici]

CAZALS Rémy, OFFENSTADT Nicolas, « Du Bois-le-Prêtre au ‘Front intérieur’. Les expériences de guerre des Papillon », postface à Marthe, Joseph, Lucien, Marcel Papillon, « Si je reviens comme je l’espère ». Lettres du Front et de l’Arrière 1914-1918, Paris, Grasset, 2004, p. 363-381.

CAZALS Rémy, « Deux fantassins de la Grande Guerre. Louis Barthas et Dominik Richert », dans MAURIN Jules, JAUFFRET Jean-Charles (dir.), La Grande Guerre 1914-1918, 80 ans d’historiographie et de représentations (colloque international- Montpellier 20-21 novembre 1998), Montpellier, Université Paul Valéry – Montpellier III (E.S.I.D.), 2003, p. 339-364.

CAZALS Rémy et BIRNSTIEL Eckart, Ennemis fraternels 1914-1915, Toulouse, Coll. Tempus, Presses Universitaires du Mirail, 2002, 190 pages.

CAZALS Rémy et ROUSSEAU Frédéric, 14-18, le cri d’une génération, Toulouse, Privat, 2001, 160 pages.

CAZALS Rémy, « La culture de Louis Barthas, tonnelier », dans Pratiques et cultures politiques dans la France contemporaine. Hommage à Raymond Huard, Montpellier, 1995, p. 425-435.
[Article qui s'attache à mettre en lumière l'identité sociale et culturelle du témoin Louis Barthas, afin de mieux saisir la force évocatrice et la portée de son témoignage.]

CAZALS Rémy, « Editer les carnets de combattants », dans Traces de 14-18. Actes du colloque international de Carcassonne, 24-27 avril 1996, Carcassonne, Editions Les Audois, 1997, p. 31-45.

DAUTREY Philippe, « Ecrire sa guerre. Analyse d’un carnet de guerre », dans Histoire et Mesure, VII, 1992, p. 249-280.
[Un article fondamental qui s'attache à présenter en détail le carnet de guerre comme une source écrite, et une méthode permettant d'en analyser le contenu.]

DECOBERT Sylvie, Lettres du front et de l’arrière, Carcassonne, Les Audois, 2000, 170 pages.
[Toute un première partie consacrée à la méthode d'analyse d'une correspondance de guerre.]

DIMITROVA Snezhana, « Ma guerre n’est pas la vôtre… La Grande Guerre et ses vécus immédiats dans les lettres, journaux, mémoires (1915-1918) des participants », dans MAURIN Jules, JAUFFRET Jean-Charles (dir.), La Grande Guerre 1914-1918, 80 ans d’historiographie et de représentations (colloque international- Montpellier 20-21 novembre 1998), Montpellier, Université Paul Valéry – Montpellier III (E.S.I.D.), 2003, p. 281-317.

DULONG Renaud, « Rumeurs et témoignages », dans PROCHASSON Christophe et RASMUSSEN Anne, Vrai et faux dans la Grande Guerre, Paris, La Découverte, 2004, p. 327-349.

HORNE John, « Soldiers, Civilians and the Warfare of Attrition. Representation of combat in France, 1914-1918 », in Coetsee, Frans et Shevin-Coetsee, Marilyn (éd.), Authority, Identity and the Social History of the Great War, Oxford (G.-B.), Berghahn Books, 1995, p. 223-249.
[Une réflexion très fine sur les modes d'écriture et d'attribution du sens dans les témoignages français de 1914-1918]

LITALIEN Michel, Écrire sa guerre. Témoignages de soldats canadiens-français (1914-1919), Outremont, Athéna éditions, 2011, 307 p.

MAURIN Jules, « Le combattant lozérien de la classe 1907 », dans Revue d’histoire moderne et contemporaine, janvier-mars 1973, p. 124-138.

MAURIN Jules, Armée – guerre – société. Soldats languedociens, 1889-1919, Paris, Publications de la Sorbonne, 1982, 750 pages.
[Ouvrage fondamental sur la Grande Guerre, à partir d'une étude des registres matricules de conscrits de départements du Sud de la France. Toute la dernière partie du livre s'appuie sur des témoignages de combattants, « témoins malgré eux », mis en contexte et en comparaison.]

NICOT François, Les poilus ont la parole. Lettres du front 1917-1918, Paris, Editions Complexe, 1998, 592 pages.

OFFENSTADT Nicolas (dir.), Le chemin des Dames. De l’événement à la mémoire, Paris, Stock, 2004,
[Ouvrage collectif construit sur le principe des jeux d'échelles : échelles de temps, des perceptions, des lieux. Les deuxième et troisième parties sont riches d'articles concernant l'utilisation des récits de témoins, notamment les articles de Philippe Olivera, « Le 16 avril au ras du sol. Le premier jour de l'offensive Nivelle vécu par les combattants », p. 65-76, et d'André Loez, « La bataille avant la bataille : imaginer et deviner l'offensive », p. 179-187.]

PROST Antoine, Les Anciens Combattants et la société française 1914-1939, Paris, Presses de la fondation nationale des sciences politiques, 3 volumes, 1977.
[Notamment le volume III, Mentalité - I. Souvenirs individuels]

ROUSSEAU Frédéric, La guerre censurée. Une histoire des combattants européens de 14-18, Paris, Seuil, 1999, 412 pages.
[Comme le titre l'indique, une histoire de la Grande Guerre écrite à partir de témoignages de combattants français, italiens, britanniques ou allemands, dans une optique de comparaison/similitudes des situations vécues, étudiées à partir des expériences mises en récit. Présentation en annexe des textes utilisés.]

SCHOENTJES Pierre (dir.), La Grande Guerre, un siècle de fictions romanesques, Droz, 2008, 440 p.

SCHOENTJES Pierre, Variations littéraires sur 14-18, Garnier, 2009, 274 p.

SMITH Leonard V., « Le récit du témoin. Formes et pratiques d’écriture dans les témoignages sur la Grande Guerre », dans PROCHASSON Christophe et RASMUSSEN Anne, Vrai et faux dans la Grande Guerre, Paris, La Découverte, 2004, p. 277-301.

SMITH Leonard V., Between Mutiny and Obedience. The Case of the French Fifth Infantry Division during World War I, Princeton, Princeton University Press, 1994, 274 pages.
[Une place importante laissée aux témoignages des simples combattants, permettant d'approcher les mécanismes de fonctionnement des hommes au plus près des réalités du terrain et des rapports humains et hiérarchiques - voir le compte-rendu complet sur le site.]

4. Témoignage de la Grande Guerre par l’image

GAUTHIER Christophe, LESCOT David, VERAY Laurent, Une guerre qui n’en finit pas. 1914-2008, à l’écran et sur scène, Paris, Editions Complexe – La Cinémathèque de Toulouse, 2008, 261 p.

LINSOLAS Jean-Marie, « La photographie et la guerre : un miroir du vrai ? », dans PROCHASSON Christophe, RASMUSSEN Anne (dir.), Vrai et faux dans la Grande Guerre, Paris, La Découverte, 2004, pp. 96-111.

LAFON Alexandre, « La photographie privée de combattants de la Grande Guerre : perspectives de recherche autour de la camaraderie », dans Les Français dans la Grande Guerre, Matériaux pour l’histoire de notre temps, n°91, juillet-septembre 2008, pp. 42-50.

LAFON Alexandre, « Autour de la pratique photographique au front. Etude de la collection d’Henri Despeyrières », dans Annales du Midi, n°275, juillet-septembre 2011, pp. 391-408.

MOREAU Jacques, 1914-1918. Nous étions des hommes, Paris, Editions de la Martinière, 2004, 275 p.

VERAY Laurent, La Grande Guerre au cinéma, Paris, Ramsay, 2008, 240 p.

VERAY Laurent, « Photographie et cinéma », dans Audoin-Rouzeau Stéphane, Becker Jean-Jacques (dir.), Encyclopédie de la Grande Guerre, Paris, Bayard, 2005, pp.701-716.